Arnault : la Belgique ouvre une enquête

  • A
  • A
Arnault : la Belgique ouvre une enquête
@ REUTERS
Partagez sur :

Le parquet de Bruxelles a aussi donné un avis négatif à sa demande de naturalisation.

Décidément, le passeport belge n'est pas un bien facile à acquérir. Bernard Arnault vient de subir un nouveau contre-temps outre-Quiévrain : le parquet de Bruxelles a ouvert une information judiciaire visant son entreprise, le groupe de luxe LVMH, rapporte vendredi le quotidien belge Le Soir. Et la même instance a donné au passage jeudi un avis négatif à sa demande de naturalisation.

L'enquête de la justice belge porte sur "l’homme d’affaires français et le réseau d’entreprises, boîtes aux lettres et fondations qu’il possède en Belgique", écrit le journal belge. Les enquêteurs s'intéressent à sa fondation, Protectinvest, et à la myriade de sociétés créées en Belgique mais dont l'activité n'est pas toujours évidente. La justice soupçonne que ces structures juridiques n'ont aucune activité économique établies et ne servent que de "boite aux lettres" permettant de transférer des fonds et donc de limiter les impôts pour LVMH, notamment en France.

Pourquoi donner un avis négatif à la demande de naturalisation ? "La justice bruxelloise estime, comme l'avait fait l'Office des étrangers il y a trois semaines, que le patron de LVMH ne peut prouver que sa résidence principale est établie depuis trois années au moins dans le royaume", explique Lemonde.fr qui révèle également l'information.

>> A LIRE AUSSI - Bernard Arnault : un "hic" avec le fisc ?