Argentine : le jeu de dupe des suspects

  • A
  • A
Argentine : le jeu de dupe des suspects
Jusqu'à son arrestation, ce suspect a joué les guides pour enquêteurs et journalistes.@ REUTERS
Partagez sur :

Trois des suspects n'ont cessé de semer des faux indices pour tromper les enquêteurs.

Les enquêteurs ont dû faire face à une difficulté supplémentaire pour résoudre le double meurtre des deux touristes françaises retrouvées mortes fin juillet, à Salta, en Argentine : jusqu'à leur arrestation, samedi, trois des sept suspects n'ont pas arrêté de brouiller les pistes.

Le 29 juillet, jour de la découverte des corps des jeunes femmes par un touriste, l'un d'eux accompagne ainsi la police sur les lieux du crime… tout en prenant des détours. C'est celui-là qui orientera la police sur la piste de quatre jeunes de Cordoba, qui n'ont, en fait, jamais existé. Les suspects reconnaîtront ensuite avoir falsifié le registre d'entrée de la réserve pour accréditer de l'existence de ces suspects idéaux.

Quand les suspects jouent les guides

"Ils ont également fait semblant de collaborer aux recherches des enquêteurs dans la zone, sont soupçonnés d'avoir tenté de déplacer ou d'enterrer des preuves et ont même servi de guide à plusieurs médias, dont Clarin, sur place", rapporte aussi le quotidien argentin Clarin qui publie même des photos de l'un de ses journalistes en grande conversation avec l'un de ceux qui devait être arrêté quelques heures plus tard. Entre autres preuves factices semées par les suspects, le journal cite la carte écrite en français et le supposé lieu de campement.

La police n'aurait jamais été dupe : une source judiciaire a confié à Clarin que les enquêteurs avaient des soupçons dès le départ.

La photo qui permet de dater l'agression

Autre révélation des enquêteurs mardi : les clichés récupérés dans l'appareil photo d'une des deux Françaises permettent de dater leur agression au 15 juillet, jour de leur randonnée. "La dernière photo prise avec l'appareil avait été déclenchée du sol à 18h53 locales le 15 juillet, probablement lorsque l'appareil est tombé par terre", a déclaré une source proche de l'enquête.

Si le moment et le lieu du début de l'agression sont désormais connus, la date de la mort des Françaises reste incertaine. Les suspects assurent que les touristes ont été tuées le soir même de l'agression.