Après l'accident, l'émotion de tout un pays

  • A
  • A
Après l'accident, l'émotion de tout un pays
L'accident survenu en Suisse a fait 28 morts, dont 22 enfants âgés d'une douzaine d'années.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'émotion est grande en Belgique après l'accident survenu en Suisse, qui a fait 28 morts.

Les sauveteurs, pourtant aguerris, ont été bouleversés. L'accident de car meurtrier qui a fait 28 morts, dont 22 enfants, sur une autoroute suisse, a suscité une grande émotion. Les victimes venaient de Belgique et étaient en vacances en Suisse. "Tous les intervenants ont été choqués par ce qu'ils ont vécu", selon le médecin chef de l'Organisation cantonale valaisanne de secours.

Elio Di Rupo, le Premier ministre belge, a évoqué un "jour tragique pour toute la Belgique". Il a dit avoir "pris connaissance avec consternation de l'accident horrible qui s'est produit en Suisse", ajoutant que "ses pensées vont en premier lieu aux victimes, aux membres de leur famille et à leurs proches".

Les parents rassemblés à l'école

"C'est la pire chose qui pouvait arriver. C'est indescriptible", a réagi le directeur de l'école catholique Sint-Lambertus d'Heverlee, près de Louvain, où étaient scolarisées une partie des victimes.

A l'école, les parents d'élèves sont réunis depuis mercredi matin pour soutenir les familles dans cette épreuve. Serge, père d'un élève, a ainsi expliqué à Europe 1 qu'il fallait "annoncer l'information aux autres enfants, parce que c'est une école très familiale, où tout le monde se connaît". "Déjà, en tant que parent, c'est compliqué à gérer. Je peux imaginer évidemment les parents qui avaient des enfants sur place et qui ignorent complètement s'ils sont encore vivants ou pas", a-t-il confié.

"Difficile à digérer"

Le ministre des Affaire étrangères belge, Didier Reynders, a quant à lui réagi sur Europe 1 à cet "événement qui va vraiment bouleverser l'ensemble de la population en Belgique". L'ambassadeur de Belgique en Suisse, Jan Luykx, s'est aussitôt rendu sur les lieux du drame et a dit n'avoir "jamais vécu ça". "L'ampleur de l'accident est difficile à digérer", a-t-il confié, affirmant se concentrer "pour le moment" sur "des aspects pratiques". "L'émotionnel viendra lors des rencontres avec les familles".

Le gouvernement suisse a exprimé sa "grande tristesse" et la présidente suisse, Eveline Widmer-Schlumpf, se rendra dans la journée sur les lieux de l'accident.

Nicolas Sarkozy a également réagi à cette "tragédie". "Je voudrais, en tant que président de la République, dire toutes nos condoléances à nos amis belges", a-t-il dit sur Europe 1. "Imaginons ces familles, leur douleur… Il n'y a pas de drame plus épouvantable", a-t-il déclaré, ajoutant : "Naturellement, les autorités françaises se tiendront aux côtés des autorités belges pour les aider en quoi que ce soit".