Après avoir passé sa lune de miel sur le Concordia, il le détruit

  • A
  • A
Après avoir passé sa lune de miel sur le Concordia, il le détruit
@ Reuters
Partagez sur :

Avant le sinistre naufrage, un Italien avait passé la plus belle semaine de sa vie sur le paquebot. Désormais, il va le démanteler.

L’INFO.Avant le naufrage du 13 janvier 2012, Lorenzo Capizzi avait passé une semaine de lune de miel paradisiaque sur le Concordia. Puis le rêve a tourné au cauchemar. Et s’il aurait aimé oublié le souvenir de cette cité flottante - qui a fait 32 morts après son naufrage au large de la Toscane -, cet Italien va devoir participer à son démantèlement, selon le quotidien La Stampa.

 >> A LIRE AUSSI - Le Costa Concordia flotte à nouveau

"C'est impossible de rester objectif". "Je ferai ce que je dois faire. Mais je ne pourrai pas m'empêcher de penser à la cabine dans laquelle j'ai passé la plus belle semaine de ma vie", raconte Lorenzo Capizzi au journal turinois. "C'est impossible de rester objectif. Je ne pourrai pas me promener à travers les couloirs, entrer dans les cabines, sans ressentir la panique, la terreur de cette nuit" du 13 janvier 2012, confie-t-il. Quant à son épouse, elle a expliqué à la Stampa qu'elle préférait se souvenir du navire comme "d'un ami qu'on a connu plein d'énergie et d'enthousiasme". "J'ai conservé tous les souvenirs de ce voyage : un modèle en miniature du bateau, les programmes quotidiens, les reçus, les tickets et photos au logo du Costa Concordia", raconte la jeune femme, qui a toujours refusé de vendre ses trésors à des collectionneurs.

 >> A LIRE AUSSI - Le Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

Lorenzo Capizzi travaille pour l'une des sociétés chargées de démanteler le paquebot de croisières qui, après avoir été redressé puis renfloué face à l'île toscane du Giglio où il s'était échoué, a été remorqué jusqu'à Gênes (nord-ouest) la semaine dernière.