Antarctique : une station obligée de déménager à cause de la fonte des glaces

  • A
  • A
Antarctique : une station obligée de déménager à cause de la fonte des glaces
Pour des raisons de sécurité, il est prudent de fermer la station avant l'arrivée de l'hiver.@ EITAN ABRAMOVICH / AFP
Partagez sur :

Craignant de se retrouver sur un iceberg à la dérive, les membres d'une station britannique installée dans l'Antarctique ont décidé de déménager.

Une station britannique dans l'Antarctique va être déplacée, en raison des craintes qu'elle se retrouve sur un iceberg à la dérive, à la suite de la fonte des glaces, a-t-on appris lundi de source scientifique.

Une station installée en 2012. Seize personnes qui devaient y passer l'hiver antarctique, de mars à novembre, doivent maintenant quitter la station Halley VI, a indiqué dans un communiqué le British Antarctic Survey (BAS), un organisme de recherches sur les zones polaires. Cette station, composée de huit modules surélevées aux couleurs bleue et rouge vifs, a été construite en 2012. Sept des huit modules, posés sur des skis, ont été acheminés à l'aide d'un tracteur à 23 kilomètres à l'intérieur du continent antarctique et éloignés de deux fissures dans la barrière, l'une identifiée en 2012 et l'autre en octobre dernier.

Une incertitude "assez grande". "Il n'y a pas de risque dans l'immédiat pour les personnes travaillant sur la station, ou pour la station elle-même", a précisé toutefois le BAS. "Néanmoins, l'incertitude sur ce qui pourrait arriver à la glace lors de l'hiver antarctique est assez grande pour que le BAS décide de changer ses dispositions", poursuit le communiqué. "Pour des raisons de sécurité, il est prudent de fermer la station, par précaution, et de déplacer son personnel avant l'arrivée de l'hiver".

Un déplacement de l'équipe au cours de l'hiver est exclu en raison notamment de l'obscurité permanente qui règne alors et des températures extrêmement basses. Il y a actuellement 88 personnes à bord de la station, affectées pour la plupart uniquement pour l'été antarctique. Elles sont sur le point de partir.