Antarctique : l'équipage du brise-glace échoué va tenter de le remettre à flot

  • A
  • A
Antarctique : l'équipage du brise-glace échoué va tenter de le remettre à flot
L'Aurora Australis s'est échoué sur la côte près de la base australienne de Mawson. @ CHRIS WILSON / AUSTRALIAN ANTARCTIC DIVISION / AFP
Partagez sur :

NOUVEAU DÉPART - Les marins encore présents à bord du brise-glace qui s'est échoué en Antarctique vont tenter de le remettre à flot. 

L'équipage de l'Aurora Australis devait tenter vendredi de remettre à flot ce brise-glace australien qui a échoué en Antarctique lors d'une tempête de neige.

37 membres de l'expédition débarqués. Le navire, qui avait rompu ses amarres mercredi matin, est immobilisé depuis avec 68 personnes à bord sur la côte près de la base australienne de Mawson, qu'il était venu ravitailler. La Division antarctique d'Australie (AAD) a indiqué qu'à la faveur d'une amélioration des conditions météorologiques, 37 membres de l'expédition présents sur le brise-glace allaient pouvoir être débarqués du brise-glace au moyen d'une barge, tandis que l'équipage du navire demeurerait à bord pour les manœuvres de remise à flot.

Une fissure dans la coque. "L'équipage va tenter de dégager le bateau des rochers de West Arm, à Horseshoe Harbour, en utilisant à la fois ses systèmes de ballast et des embarcations de service", a indiqué l'AAD dans un communiqué. La manœuvre devrait débuter à 13 heures locales. La coque du brise-glace a été endommagée dans une zone qui communique avec un espace "généralement rempli par les eaux de ballast", précise l'AAD. "Cette fissure continue de ne poser aucun risque pour la stabilité du bateau et aucun risque de fuite de carburant", ajoute-t-elle, en ajoutant que l'équipage surveille de près les réservoirs du bateau et n'a relevé aucune trace de pollution de l'environnement.

Le propriétaire du bateau qui sillonne les eaux australes depuis 1989, P&O Maritime Services, a indiqué que l'Aurora Australis, une fois remis à flot, quitterait Horseshoe Harbour pour une zone plus abritée, où il serait l'objet de trois jours d'inspection minutieuse.