Anne Sinclair, soutien indéfectible de DSK

  • A
  • A
Anne Sinclair, soutien indéfectible de DSK
@ MAXPPP
Partagez sur :

PORTRAIT - Elle soutient son mari coûte que coûte. Epouse aimante, elle est aussi une femme fortunée.

Une attitude digne, et un baiser furtif envoyé à son mari : les images d’Anne Sinclair, présente jeudi au tribunal de New York, lors de l’audition de Dominique Strauss-Kahn, ont été largement commentées. Entrée et sortie du tribunal au bras de la fille de DSK, Camille Strauss-Kahn, elle s’est résolument affichée aux côtés de son époux, montrant au monde entier son amour dans l’adversité, et affichant, malgré ses traits tirés, une apparente sérénité. Pour cette femme fortunée, qui a abandonné sa brillante carrière pour suivre son mari, c’est un nouveau scandale à affronter, à deux. Portrait.

Une journaliste brillante. Née en 1948 à New York, aux Etats-Unis, Anne Sinclair est franco-américaine. Licenciée en droit et diplômée de Sciences Po Paris, elle commence sa carrière de journaliste à Europe 1, en 1973. Mais c’est après la privatisation de TF1, dans les années 80, qu’elle devient une star du petit écran. Directrice générale de l’information de la chaîne, elle rythme les dimanches soirs des Français, de ses célèbres yeux bleus, en animant l’émission Sept sur Sept. C’est le 24 novembre 1991, qu’elle épouse Dominique Strauss-Kahn, alors étoile montante du Parti socialiste.
Anne Sinclair et la fille de Dominique Strauss-Kahn, Camille 930x620

© MAXPPP

Une carrière de journaliste qu’elle arrête en 1997, quand Dominique Strauss-Kahn est nommé ministre de l’Economie et des Finances. "C'est son combat, sa vie, donc je l'accompagne", disait-elle au journal Le Monde en 2006. Elle travaillera toutefois de façon intermittente pour France Inter, puis pour Canal Plus, entre 2003 et 2008.

Une femme fortunée. Fille de Joseph-Robert Schwartz, homme d’affaires, et descendante de Paul Rosenberg, grand marchand d’art parisien puis new-yorkais, Anne Sinclair doit notamment sa fortune à ce dernier. Elle est en effet une des héritières de son grand-père, et possède donc des oeuvres d’une valeur conséquente.

Dominique Strauss-Kahn ne s’en est jamais caché, c’est Anne Sinclair qui est à l’origine de la fortune de leur couple. Lors d’un récent déjeuner raconté par Libération lundi, l’ancien patron du FMI reconnaissait que son épouse l’avait "mis à l’abri du besoin pour toujours". Ainsi, en 2006, lors de la primaire socialiste où DSK est candidat, elle paie le loyer d'un grand appartement, à Paris, afin qu'il installe son QG.

Son argent devait servir les ambitions politiques de DSK, candidat attendu de la gauche à la présidentielle de 2012. Désormais, il contribue à financer ses conditions draconiennes de détention, négociées jeudi auprès du tribunal de New York. La maison de Washington, qui sert également de garantie, et dont la valeur est estimée entre quatre et cinq millions de dollars, appartient à Anne Sinclair. Et c’est sans compter les équipements de sécurité ou le paiement d’un gardien, à la charge du couple. Même s’il a touché pendant quatre ans un très gros salaire, en tant que patron du FMI, la plupart de ces frais seront sans doute assurés par Anne Sinclair.

La bouée de secours de DSK. "Je ne crois pas une seule seconde aux accusations qui sont portées contre mon mari. Je ne doute pas que son innocence soit établie", avait déclaré Anne Sinclair dès dimanche, malgré l'humiliation, avant de rejoindre New York pour soutenir son mari.

Une attitude qu’elle a déjà eu à adopter, lorsque Dominique Strauss-Kahn a déjà été impliqué dans des scandales. En 1999, quand DSK fait face à l’affaire de la MNEF et démissionne du gouvernement Jospin - il finira par être blanchi -, elle est à ses côtés, et le défend bec et ongles.

Mais c’est en 2008, alors que le couple s’est installé à Washington depuis la nomination de Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI, un an plus tôt, qu’elle doit affronter un scandale sexuel ultra médiatisé. En pleine crise financière, DSK est en effet soupçonné d’avoir eu une liaison avec Piroska Nagy, une collaboratrice hongroise du FMI. A cette époque, Anne Sinclair monte au créneau pour son mari. "Chacun sait que ces choses peuvent arriver dans la vie de tous les couples (…). Pour ma part, cette aventure d'un soir est déjà derrière nous, nous avons tourné la page; nous nous aimons comme au premier jour", écrit-elle sur son blog.

Avec cette affaire retentissante, le soutien d’Anne Sinclair, mais aussi celui de ses enfants, sera primordial pour assurer la défense de Dominique Strauss-Kahn.