Angela Merkel se fêle le bassin après une chute à ski

  • A
  • A
Angela Merkel se fêle le bassin après une chute à ski
La chancelière allemande serait immobilisée pour trois semaines et souffrirait d'une fêlure du bassin.@ REUTERS
Partagez sur :

La chancelière allemande serait immobilisée pour trois semaines et souffrirait d'une fêlure du bassin.

L'info. Mauvaise chute de ski. La chancelière allemande, Angela Merkel a été contrainte d'annuler ses rendez-vous après une chute en ski de fond, annonce son porte-parole. Selon les informations recueillies par Europe 1, la chancelière serait immobilisée pour trois semaines.

"Un choc important". "Elle a subi un choc important lors d'une chute en ski de fond lors des vacances de Noël et elle souffre d'une fêlure au bassin", a expliqué le porte-parole lors d'une conférence de presse régulière. Elle ne se rendra notamment pas en Pologne mercredi et ne pourra recevoir jeudi à Berlin le Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel. Le traitement de sa blessure "nécessite qu'elle reste le plus longtemps possible allongée et qu'elle utilise une assistance pour marcher", a-t-il expliqué.

La chancelière va donc "se concentrer sur un nombre réduit de rendez-vous à la chancellerie et à Berlin (et) effectuera le reste de son travail depuis chez elle", a encore détaillé le porte-parole.

Capable de travailler depuis chez elle. Angela Merkel "est totalement capable de travailler et de communiquer. Elle dirigera par exemple le conseil des ministres mercredi", a-t-il précisé, assurant que la gravité de la blessure ne nécessitait pas non plus "des bulletins de santé réguliers". Le porte-parole ne s'est pas étendu sur les circonstances de l'accident, qui s'est déroulé lors des vacances de la chancelière, fin décembre dans les Alpes du sud de la Suisse, à Engadine, une région qui abrite des stations de sports d'hiver célèbres comme Saint-Moritz ou Pontresina.

Un accident à vitesse réduite. Il n'a pas précisé la date précise de l'accident, ni indiqué si d'autres personnes étaient impliquées. Il a toutefois précisé que l'incident avait "sans doute eu lieu à vitesse réduite", une allusion au débat sur la vitesse du pilote de Formule 1, Michael Schumacher, au moment de l'accident de ski alpin qui l'a laissé entre la vie et la mort, au CHU de Grenoble. "Elle a d'abord cru qu'il ne s'agissait que d'une contusion, même si la blessure était déjà très douloureuse, mais vendredi elle a appris des médecins que c'était plus grave qu'une contusion et qu'il s'agissait d'une fêlure. Elle suit donc les conseils des médecins pour une guérison optimale", a-t-il complété.