Rapprochement Etats-Unis-Cuba : "un grand discours" d'Obama

  • A
  • A
Rapprochement Etats-Unis-Cuba : "un grand discours" d'Obama
@ Reuters
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le président du groupe d'amitié France-Cuba à l'Assemblée nationale, André Chassaigne, et le cinéaste et écrivain d'origine cubaine, Eduardo Manet, ont réagi au rapprochement historique entre Cuba et les Etats-Unis. 

André Chassaigne, président du groupe d'amitié France Cuba à l'Assemblée nationale et Eduardo Manet, cinéaste d'origine cubaine, ont salué jeudi au micro d'Europe 1 le rapprochement historique de Cuba et des Etats-Unis, après 53 ans à se tourner le dos.

 >> LIRE AUSSI : Cuba-Etats-Unis : une reprise du dialogue historique 

"C'est un grand discours". André Chassaigne a estimé que le président américain avait fait preuve d'un grand courage. "C'est un grand discours" a-t-il salué au micro de Jean-Pierre Elkabbach. Il a, par ailleurs, fait part de sa surprise quant à l'annonce de ce rapprochement : "nous ne nous attendions absolument pas à cette déclaration d'Obama, qui est très grande". Pour autant, André Chassaigne attend maintenant que "cela rentre dans des actes". "Rien n'est gagné", a-t-il précisé. 

>> LIRE AUSSI : Cuba-Etats-Unis : 53 années à se tourner le dos 

Un embargo "pas justifié". Le président du groupe d'amitié France Cuba et par ailleurs député communiste s'est néanmoins placé résolument du côté cubain : "cet embargo n'était absolument pas justifié. L'Assemblée générale des Nations Unis a condamné 23 fois cet embargo. Ils ont essayé d'asphyxier Cuba et c'est un échec de la politique américaine". "L'hégémonie des Etats-Unis sur Cuba a été affaiblie par la reconnaissance de Cuba par l'Amérique latine", a-t-il, de plus, ajouté. 

>> LIRE AUSSI : Cuba : le "soulagement" d'un exilé 

Un embargo qui servait Fidel. Une position qui a été en partie contredite par le cinéaste et écrivain, Eduardo Manet, en direct par téléphone. Celui qui a quitté son île en 1968 a expliqué avoir "été contre cet embargo depuis toujours car il servait Fidel qui pouvait dire que si tout va mal c'est à cause de l'embargo". 

La nostalgie d'un écrivain. Eduardo Manet a, par ailleurs, raconté que tous ses romans étaient inspirés de Cuba. Il a aussi raconté connaître bien Fidel Castro qu'il a connu à l'université de droit : "il était directeur d'une petite revue et moi j'étais le critique de théâtre". Le cinéaste est retourné, pour la première fois, à Cuba cette année pour un Festival culturel mais cette fois, en tant que citoyen français. 

>> Ecoutez André Chassaigne au micro d'Europe 1 : 



André Chassaigne : "un embargo pas justifié et...par Europe1fr