Amanda Knox lance sa contre-offensive

  • A
  • A
Amanda Knox lance sa contre-offensive
Amanda Knox a sorti mardi son autobiographie.@ REUTERS
Partagez sur :

L’Américaine, qui doit être rejugée en Italie pour meurtre, a publié son autobiographie.

La contre-attaque. Elle occupe le terrain. L’Américaine Amanda Knox, qui doit être rejugée en Italie pour le meurtre de sa colocataire britannique en 2007 à Pérouse, entend bien faire entendre sa version des faits, notamment via son autobiographie sortie mardi aux États-Unis. Elle a aussi indiqué à la presse américaine qu’elle envisageait de se rendre en Italie pour son nouveau procès, son acquittement ayant été annulé par la Cour de cassation italienne.

> A LIRE AUSSI : Amanda Knox va être rejugée

Une avance de 3,8 millions de dollars. Signe que ses éditeurs misent sur l’intérêt du public pour Amanda Knox, ils lui auraient versé à une avance de 3,8 millions de dollars pour son autobiographie. Dans ce libre intitulé "Waiting to be heard" ("En attendant d’être entendue"), l’étudiante de 25 ans revient sur sa décision d’aller passer une année à Pérouse, en Italie. Et sur la nuit du 1er au 2 novembre 2007, quand sa colocataire, Meredith Kercher, a été sauvagement assassinée, le corps transpercé d’une quarantaine de coups de couteau. Condamnée en première instance pour ce meurtre, Amanda Knox a passé quatre ans en prison à Pérouse, avant son acquittement en appel.

Amanda Knox sur ABC (en anglais) :

Sexe et drogues. Dans son autobiographie, l’étudiante surnommée "Foxy Knoxy" par la presse confie que son rapport au sexe a changé quand elle s’est rendue en Europe. "Je détestais me sentir dépendante de quelqu’un. Je voulais me sentir forte et prendre du plaisir dans le sexe, et non pas me demander ‘Est-ce qu’il m’aime ? Est-ce qu’il m’aimera encore demain ?’", écrit Amanda Knox. La jeune femme décrit aussi la "dolce vita" menée dans sa colocation avec deux Italiennes et Meredith Kercher. "Dans notre maison, le cannabis était aussi banal que les pâtes", apprend-on. Amanda Knox raconte aussi avoir eu des rapports sexuels avec plusieurs garçons avant sa rencontre avec son petit ami, Raffaele Sollecito, une semaine avant le meutre de Meredith Kercher.

> PORTRAIT : Amanda Knox, ange ou démon ?

"Arrête de mentir". Amanda Knox revient aussi sur le jour où le corps de sa colocataire a été découvert, assurant avoir été "abasourdie par sa mort". Elle raconte avoir reçu une violente claque pendant un interrogatoire. "Arrête de mentir", lui aurait alors aussi intimé un policier. Jugée et condamnée à 26 ans de prison en première instance, l’étudiante confie avoir été victime de harcèlement sexuel en prison et avoir pensé fréquemment au suicide, notamment sous les douches, "où la vapeur pouvait occulter la fenêtre par laquelle les gardiens nous surveillent".

> A LIRE AUSSI : Mais qui a tué Meredith Kercher ?

Elle "réfléchit" à retourner en Italie. La jeune femme a multiplié les interviews auprès des médias américains, expliquant notamment au quotidien USA Today qu’elle "réfléchissait" à retourner en Italie pour assister à son nouveau procès. Interrogée par la chaîne ABC, Amanda Knox a aussi évoqué Meredith Kercher, son "amie". "J’aimerais avoir un jour la permission de me rendre sur sa tombe", a-t-elle lancé à l’adresse de la famille de l’étudiante assassinée. Laquelle a répondu, par la voix de la sœur de Meredith Kercher : "Meredith est la victime, et c’est nous qui attendons d’être entendus".