Amanda Knox dit "merci" aux Italiens

  • A
  • A
Amanda Knox dit "merci" aux Italiens
@ REUTERS
Partagez sur :

Acquittée en appel, elle a écrit une lettre à ceux qui l'ont soutenue pendant ses 4 ans de prison.

Après le coup de théâtre de son acquittement lundi, Amanda Knox a écrit à la fondation Italia USA, à ses côtés pendant les quatre années de sa détention. Dans cette lettre, publiée mardi par le quotidien italien La Stampa, elle remercie cette fondation, et à travers elle tous les Italiens.

"Je vous serai toujours reconnaissante"

"Ils m’ont tenu la main et m’ont offert du soutien et du respect, à travers les barrières et les controverses, il y avait les Italiens. Il y avait la fondation Italia USA, et les nombreuses personnes qui ont partagé ma douleur et qui m’ont aidée à survivre avec espoir", écrit la jeune femme, jugée pour le meurtre de sa colocataire, Meredith Kercher, en 2007, et condamnée en première instance.

Et d’ajouter : "Je serai toujours reconnaissante de leur hospitalité attentionnée et de leur courage engagé. Ceux qui m’ont écrit, qui m’ont défendue, qui sont restés proches de moi, qui ont prié pour moi. Je vous serai toujours reconnaissante. Je vous aime. Amanda".

La jeune femme "tenait énormément à remercier publiquement les nombreux Italiens qui l’ont soutenue", a indiqué Corrado Maria Daclon, secrétaire général de la fondation. Ce dernier a accompagné Amanda Knox lundi soir de la prison de Pérouse à Rome, où elle a passé la nuit. Un voyage pendant lequel la jeune femme était "sereine", mais plongée dans "les émotions contrastées" propres à "quelqu’un qui voit la liberté pour la première fois", après quatre ans de réclusion. Amanda Knox s'est envolée mardi à la mi-journée de l'aéroport de Fiumicino, à Rome, pour rentrer chez elle à Seattle.

"L'épilogue d'un feuilleton du type Twilight"

Mais la presse italienne est loin de faire l’apologie de l’acquittement d’Amanda Knox, jugeant que la victime a été l'"oubliée du show". On assiste à "l'épilogue d'un feuilleton du type Twilight, où les personnages sont jeunes, beaux, impénétrables, innocents et coupables à la fois, mais jamais condamnables car il faut une suite à la série". Quant à la victime, "elle n'est pas intéressante, on ne peut pas la voir dans un talk-show", déplore La Repubblica, qui insiste sur la pression médiatique qui aurait pesé en faveur de l'accusée au visage d’ange.

Le parquet italien a lui annoncé mardi qu'il allait se pourvoir en cassation. "Nous allons déposer un recours", a déclaré le procureur Giuliano Mignini. "Nous ne savons pas si les prévenus ont été acquittés parce qu'ils n'ont pas commis les faits ou en raison d'éléments contradictoires dans les débats ou encore pour d'autres raisons qui n'ont pas été fournies", a-t-il ajouté. Le parquet ne pourra pas se pourvoir officiellement en cassation tant que la cour d'appel n'aura pas exposé les motivations de son verdict, ce qui peut prendre plusieurs mois.