Allemagne : Steinmeier, le challenger offensif

  • A
  • A
Allemagne : Steinmeier, le challenger offensif
Partagez sur :

Le candidat des sociaux-démocrates aux élections fédérales allemandes de dimanche n’a jamais affronté le verdict des urnes.

Sa carrière est pour le moins atypique. Frank-Walter Steinmeier, 53 ans, a grandi en politique dans l'ombre de son mentor, l’ancien chancelier Gerhard Schröder. Peu connu du grand public, le challenger d’Angela Merkel pour les élections fédérales de dimanche a été propulsé en 2005 à la tête de la diplomatie allemande puis a continué son chemin, profitant notamment de plusieurs démissions au sein du gouvernement. Mais jamais, dans son parcours, il n’a eu à affronter le moindre scrutin. Cette campagne électorale a donc été pour lui un baptême du feu.

Modéré au sein du SPD, Frank-Walter Steinmeier a la réputation d’être scrupuleux et compétent. Mais en dépit de son expérience gouvernementale et de sa connaissance des coulisses du pouvoir, il n'a pas les talents de rhétoricien et le charisme de son mentor Schröder. "Il n'a aucune chance de se défaire de ce préjugé : même s'il courait nu dans Berlin, les gens diraient ‘ce type est ennuyeux !’", estime le journaliste Tom Ockers.

D’autres observateurs relèvent au contraire que Frank-Walter Steinmeier a beaucoup appris pendant la campagne. Il s’est ainsi battu pied à pied lors du seul débat télévisé organisé avec Angela Merkel. Se transformant même à sa façon en animal politique. A un journaliste qui lui demandait ce qu'il regretterait le plus avec la fin de la "grande coalition", "Angela Merkel, ses collègues ministres ou... son véhicule de fonction ?", Frank-Walter Steinmeier a répondu : "la réponse ne peut pas être ma voiture de fonction, car quand la grande coalition prendra fin, je serai chancelier".

> Le paradoxe Angela Merkel