Allemagne : coup de filet dans la "mouvance islamiste"

  • A
  • A
Allemagne : coup de filet dans la "mouvance islamiste"
@ FLORIAN KATER / DPA / AFP
Partagez sur :

Une dizaine de perquisitions ont été effectuées à Berlin, et deux personnes ont été arrêtées.

L'info. Les opérations de police se multiplient en Europe dans les filières présumées djihadistes. Alors qu'une dizaine de personnes ont été interpellées en région parisienne après les attentats qui ont frappé la capitale, la police allemande annonce vendredi matin une vaste opération au sein de la "mouvance islamiste" à Berlin. 

Au moins deux arrestations. Une dizaine de perquisitions au sein de la "mouvance islamiste" ont été effectuées, précise un communiqué de la police. Selon les informations de la correspondante d'Europe 1 en Allemagne, au moins deux personnes ont été interpellées. 

Les deux suspects. La première personne arrêtée, désignée sous le nom d'Ismet D. et âgée de 41 ans, est soupçonnée de diriger "un groupe d’extrémistes islamistes comprenant des ressortissants turcs ou russes d'origine tchétchène ou daghestanaise". Les autorités estiment que ce groupe envisageait un "acte violent grave en Syrie", sans plus de précision, et que Ismet D. préparait puis soutenait matériellement et financièrement les candidats au djihad. Un autre ressortissant turc, Emin F., 43 ans, qui s'occupait des finances du groupe, a également été interpellé.

Aucun indice démontrant la préparation d'attentats. Au total, le groupe comprenait cinq personnes et était localisé dans le centre de la capitale allemande. Les trois autres membres du groupe n'ont pas été arrêtés, les charges à leur encontre étant insuffisantes, selon le parquet de Berlin. Aucun indice ne permet pour l'instant d'affirmer que les personnes visées préparaient des attentats en Allemagne, affirme la police.

La chancelière allemande Angela Merkel a promis jeudi de combattre les idéologues du terrorisme "avec tous les moyens de l'Etat de droit", en rendant hommage devant les députés du Bundestag aux victimes des attentats perpétrés la semaine dernière en France. Berlin estime à environ 550 le nombre d'Allemands partis combattre dans les rangs de l'organisation Etat islamique en Syrie et en Irak.

Cette intervention survient au lendemain d'une vaste opération antiterroriste menée jeudi dans plusieurs villes de Belgique, qui s'est soldée par la mort de deux djihadistes présumés. Selon les enquêteurs, les suspects revenaient de Syrie et planifiaient des attentats imminents, une semaine après les attentats meurtriers de Paris.

>> LIRE AUSSI - Que sait-on de l'opération anti-terroriste en Belgique ?