Allemagne : le sexe "indéterminé" est désormais légal

  • A
  • A
Allemagne : le sexe "indéterminé" est désormais légal
L'Allemagne s'apprête en effet à devenir le premier pays européen à reconnaître officiellement le statut "d’intersexuel" pour les nouveaux-nés.@ MAXPPP
Partagez sur :

Berlin va officialiser le troisième genre pour les personnes à "ambiguïtés sexuelles constitutives ".

L’INFO. À partir du 1er novembre prochain, les parents allemands pourront choisir autre chose que le prénom de leur enfant : leur sexe. L'Allemagne s'apprête en effet à devenir le premier pays européen à reconnaître officiellement le statut "d’intersexuel", selon des informations du Süddeutsche Zeitung. Les parents des enfants présentant des "ambiguïtés sexuelles constitutives" pourront ainsi inscrire le genre "indéterminé " sur l’acte de naissance du nouveau-né, et non nécessairement "masculin" ou "féminin". La reconnaissance de ce troisième genre s’appuie sur une recommandation de la Cour constitutionnelle, qui estime en effet que le genre ressenti et vécu est un droit humain de base.

Quels enfants sont concernés ? Les bébés intersexuels sont atteint d’une particularité génétique qui rend impossible la différenciation des organes génitaux. Dans la plupart des cas, il s’agit de personnes ayant un sexe génétique dit "féminin " (XX), aux ovaires correctement différenciés, mais ayant reçu de trop grandes quantités d'hormones mâles à cause d’une maladie des surrénales, qui fabriquent ces hormones. Elles sont souvent présentées comme hermaphrodites, à cause de la non-différenciation de leur sexe, mais n’ont pas à proprement parler deux sexes.

Ces cas sont-ils fréquents ? Il semble difficile de le mesurer et les spécialistes font souvent le grand écart. Selon Le Monde, un nouveau-né sur 5.000 serait concerné, soit 200 par an en France. Mais un article de l’American Journal of Human Biology daté de 2000 et repéré par Rue 89estime [PDF] qu’1 à 2% des naissances seraient concernées. En France, cela correspondrait ainsi à 800 à 1 600 naissances chaque année (soit 50 000 à 150 000 Français au total).

Pourront-ils changer de sexe une fois adulte ? Les personnes pourront à tout moment de leur vie modifier leur identité sexuelle sur leur certificat de naissance. En théorie. Car dans les faits, beaucoup de parents pratiquent, sur ces enfants, des opérations juste après leur naissance, dans le but de les orienter vers un sexe ou un autre. En Europe et aux Etats-Unis, des associations militent d’ailleurs contre ce genre de décisions, afin que les intersexués puissent choisir leur sexe une fois adultes.

"Sachez que ce n’est pas une chirurgie sur un nourrisson qui équilibrera votre enfant dans sa vie. Donner un ‘sexe d’élevage’ à un enfant ne donne pas la certitude de son vrai sexe. Laissez-nous choisir librement notre sexe lorsque nous nous sentons capables de le définir nous-mêmes", avait ainsi témoignait Dany-Salomé Gillis, auteur d’un livre sur le sujet, contacté par AuFeminin.com.