Allemagne : le festival Rock am Ring peut reprendre

  • A
  • A
Allemagne : le festival Rock am Ring peut reprendre
Evacué vendredi en raison d'une "menace terroriste" le festival Rock am Ring va pouvoir reprendre en Allemagne.@ Thomas Frey / dpa / AFP
Partagez sur :

Le célèbre festival allemand Rock am Ring, qui avait été évacué vendredi en raison d'une "menace terroriste", va reprendre samedi ont annoncé les organisateurs.

L'alerte a été levée au festival Rock am Ring en Allemagne. Evacué vendredi en raison d'une "menace terroriste", le festival, qui se déroule près de Coblence, peut reprendre samedi, tout danger potentiel ayant été écarté, ont annoncé les organisateurs sur leur site internet. La police a confirmé que les recherches sur le site du festival où 90.000 personnes étaient attendues, sont terminées.

Menace pas confirmée. "Après des fouilles intenses sur l'ensemble du site du festival, les soupçons d'un danger imminent ne se sont pas confirmés", ont expliqué les organisateurs avant d'ajouter que la police a "donné son feu vert pour une reprise des travaux d'installation sur la scène". En revanche, l'heure exacte de la reprise du festival, qui doit prendre fin dimanche, n'a pas été communiquée.

Des "éléments concrets". La police de Coblence avait indiqué disposer "d'éléments concrets, au vu desquels une possible menace terroriste n'est pas à exclure" concernant le festival Rock am Ring. Aucun détail concret concernant la nature de cette menace n'avait été communiqué.

Sécurité renforcée. Deux semaines après l'attentat dans une salle de concerts de Manchester qui a causé la mort de 22 personnes, la sécurité de ce festival allemand avait été renforcée avec 1.200 hommes supplémentaires déployés près du village d'Adenau, dans le massif de l'Eifel. Les autorités allemandes sont sur le qui-vive en raison de la menace terroriste qui plane sur le pays, particulièrement depuis l'attentat au camion-bélier qui avait fait 12 morts à Berlin au mois de décembre dernier. Tout comme celui de Manchester, cet attentat avait été revendiqué par l'Etat islamique.