Allemagne : le clan Merkel renversé

  • A
  • A
Allemagne : le clan Merkel renversé
@ REUTERS
Partagez sur :

Le parti conservateur-libéral de la chancelière pourrait perdre sa majorité en Bade-Wurtemberg.

L'élection, sur fond de fronde anti-nucléaire, était cruciale. Et le camp conservateur-libéral de la chancelière allemande Angela Merkel a perdu ce scrutin régional. La CDU, au pouvoir depuis 58 ans dans le Land de Bade-Wurtemberg, n'a plus la majorité.

Une coalition Verts-SPD probable

Selon les sondages sortie des urnes, les Verts et les sociaux-démocrates du SPD semblent en mesure de former une coalition majoritaire. Le parti écologiste est crédité de 25% des voix et le SPD de 23,5%, soit 48,5% des suffrages exprimés.

Bien qu'arrivée en tête avec 38%, l'Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Angela Merkel n'obtient pas assez de voix pour conserver le pouvoir avec son partenaire libéral FDP, crédité de 5% des voix.

Le nucléaire au coeur du scrutin

Enjeu de ce scrutin : le nucléaire. Le Land de Bade-Wurtemberg accueille 4 des 17 réacteurs nucléaires du pays. Et la gronde contre la politique nucléaire de la chancelière a dominé la campagne depuis l'accident de la centrale japonaise de Fukushima.

Le virage à 180° d'Angela Merkel sur la question n'a pas convaincu les électeurs. Une gaffe du ministre de l'Economie les a d'ailleurs confortés dans leur choix : il a avoué cette semaine que le moratoire sur le nucléaire n'était qu'une tactique électorale.

Dans le Land voisin de Rhénanie-Palatinat, où l'on votait également, les Verts ont recueilli 17% des voix. Ils font ainsi une entrée fracassante au parlement régional, où ils n'avaient pas recueilli en 2006 les 5% de voix nécessaires pour siéger.