Allemagne : il avoue le meurtre de deux enfants

  • A
  • A
Allemagne : il avoue le meurtre de deux enfants
@ TOBIAS SCHWARZ / AFP
Partagez sur :

Silvio S., tueur présumé d’un petit réfugié de quatre ans, a avoué le meurtre d’un autre enfant.

Le 1er octobre dernier, le petit Mohamed, quatre ans, disparaissait devant le principal centre d’accueil des demandeurs d’asile à Berlin. Jeudi, la police a arrêté un certain Silvio S. le meurtrier présumé de l’enfant, dont le corps a été retrouvé dans le coffre de sa voiture, dans une bassine, recouvert de litière pour chat. Vendredi, ce fait divers qui a glacé l’Allemagne a pris une autre tournure : Silvio S. a en effet avoué avoir tué un autre enfant.

Une vaste opération pour retrouver l’enfant. Venu de Bosnie-Herzégovine avec sa mère, le petit Mohamed vivait depuis plus d’un an en Allemagne. Le jour de sa disparition, il s’était rendu avec sa famille au Lageso, le centre d’accueil et d’enregistrement des demandeurs d’asile à Berlin, devenu l’un des lieux les plus emblématique des difficultés rencontrées par l’Allemagne dans la prise en charge des migrants.

Une vaste opération avait été menée pour tenter de le retrouver, rapporte le site The Local. Le portrait du petit garçon avait ainsi été placardé dans tout Berlin mais en vain : d’après la police, l’enfant était mort dès le lendemain de son enlèvement. C’est la diffusion d’images tirées d’une caméra de surveillance qui a permis de retrouver le suspect. Le père de Silvio S. l’aurait alors reconnu et c’est sa mère qui aurait appelé la police, affirmant que son fils avait avoué un crime.

Jusqu’ici inconnu des services de police, Silvio S., employé d’une société de sécurité, décrit comme un homme "timide, presque peureux" par un voisin, a "avoué en détail" le meurtre de Mohamed. Il a reconnu des violences sexuelles sur le petit garçon, qu’il a ensuite "étranglé avec une ceinture", notamment parce qu’il craignait que ses cris n’alertent le voisinage. D’abord dissimulé dans le grenier de son habitation, le corps a été découvert dans le coffre de la voiture de Silvio S.

Il avoue un autre meurtre. Pendant son interrogatoire, l’homme a avoué un autre crime atroce : le meurtre d’Elias, 6 ans, disparu début juillet sur une aire de jeux en bas de son immeuble à Potsdam, à l’est de Berlin. Silvio S. a affirmé aux enquêteurs que le corps de l’enfant avait été enterré dans un jardin ouvrier. Des fouilles ont été entamées sur ce lopin de terre situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de Berlin.

Et l’affaire pourrait ne pas en rester là. La police examine désormais d’autres dossiers de disparitions d’enfants dans lesquels Silvio S. pourrait être impliqué, notamment celui d’une petite fille de 5 ans, disparue dans une forêt de Stendal, à l’ouest de la capitale allemande.