Allemagne et Etats-Unis dopent le pouvoir d'achat

  • A
  • A
Allemagne et Etats-Unis dopent le pouvoir d'achat
@ REUTERS
Partagez sur :

Angela Merkel a confirmé l'instauration d'un salaire minimum, Barack Obama a, lui, promis d'augmenter celui des fonctionnaires.

Alors que la France tente de limiter le coût du travail, l'Allemagne et les Etats-Unis ont, eux, décidés de donner un sérieux coup de pouce au pouvoir d'achat. La chancelière allemande Angela Merkel a ainsi confirmé mercredi l'instauration en 2015 d'un salaire minimum en Allemagne, une première. La veille, c'est le président américain qui annonçait une hausse de près de 40% du salaire des fonctionnaires fédéraux, une mesure qui concerne des centaines de milliers de personnes. Alors que la France s'engage dans une théorie de l'offre, Etats-Unis et Allemagne se convertissent donc à une politique de la demande.

29.01.Angela.merkel.Reuters.930.620

© REUTERS

Angela Merkel corrige les dérives des réformes Hartz. Sous Gerard Schröder, l'Allemagne s'est lancée dans une vaste réforme du marché du travail, sous la houlette de Peter Hartz, qui a stimulé son économie mais aussi provoqué une paupérisation des travailleurs précaires.Lors des dernières élections législatives, le SPD, l'équivalent du PS outre-Rhin, a donc milité pour l'instauration d'un salaire minimum. Et comme Angela Merkel ne pouvait gouverner sans former une grande coalition, elle a été obligée de reprendre à son compte cette mesure.
>> A lire aussi : Cette méthode "Hartz" qui intéresse Hollande

Lors de son discours de politique générale, la chancelière allemande a donc annoncé jeudi devant les députés du Bundestag que son gouvernement allait chercher à "corriger" des dérives apparues sur le marché du travail allemand. Reconnaissant "une face sombre" des réformes menées par les précédents gouvernements pour flexibiliser le marché du travail, elle a affirmé que la grande coalition allait "continuer à apporter des mesures de correction", vantant notamment l'introduction d'un salaire minimum de 8,50 euros dans le pays à partir de 2015.

29.01.Barack.Obama.Reuters.930.620

© REUTERS

Barack Obama veut "renforcer la classe moyenne". De l'autre côté de l'Atlantique, l'heure est également au renforcement du pouvoir d'achat. Lors de son discours annuel sur l'état de l'Union, le président des Etats-Unis a souhaité "faire accélérer la croissance, renforcer la classe moyenne et créer des nouvelles passerelles vers la classe moyenne". Car malgré les premiers signes d'une reprise économique, barack Obama a souligné que "trop d'Américains travaillent plus dur qu'avant juste pour joindre les deux bouts" et affirmé que la mission du gouvernement était "de renverser cette tendance".

Parmi les mesures unilatérales que le dirigeant a annoncé figurent une augmentation du salaire horaire minimum pour les nouveaux contractuels de l'Etat fédéral, à 10,10 dollars contre 7,25 dollars actuellement, soit une hausse de près de 40%. Il a aussi exhorté le Congrès à étendre cette mesure à tous les employés. "Donnez une augmentation à l'Amérique!", s'est-il écrié.

A lire aussi

FRANCE - Smic : le gouvernement se contente du minimum

ETATS-UNIS - Obama veut ressusciter l’"American dream"

DECRYPTAGE - Cette méthode "Hartz" qui intéresse Hollande

ZOOM - Qui sont les Français qui touchent le smic ?