Allemagne : enquête sur un système de travail dissimulé à l'ambassade à Paris

  • A
  • A
Allemagne : enquête sur un système de travail dissimulé à l'ambassade à Paris
L'Allemagne ouvre une enquête sur les allégations des deux salariés de l'ambassade à Paris.@ Karl-Josef Hildenbrand / dpa / AFP
Partagez sur :

Deux salariés de l'ambassade allemande à Paris estiment avoir été licenciés pour avoir critiqué un système de fausses factures pour donner des compléments de revenus aux employés.

Le ministre des Affaires étrangères allemand Sigmar Gabriel a ordonné une enquête sur les allégations faisant état de travail dissimulé et de fausses facturations au sein de l'ambassade d'Allemagne à Paris, a affirmé dimanche le ministère.

Licenciements abusifs. Le ministre a demandé une "inspection spéciale" sur les pratiques présumées dénoncées par deux ex-salariés de l'ambassade qui ont assigné l'État allemand devant la justice française pour "travail dissimulé" et "licenciement abusif", indique le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. 

Système de fausses factures. Selon le journal Le Monde qui a révélé l'affaire, ce système de rémunérations non déclarées mis en place au sein de l'ambassade prévoyait des compléments de revenus en espèces pour les employés, en partie grâce à un mécanisme de fausses facturations liées à des événements organisés à la résidence de l'ambassadeur, notamment par des entreprises. Les sommes en jeu porteraient sur "plusieurs centaines de milliers d'euros depuis 2007", affirme le quotidien.

Les deux salariés en litige avec l'ambassade estiment avoir été licenciés pour avoir remis en cause ce système. Le ministère des Affaires étrangères allemand avait indiqué qu'il allait se pencher sur les allégations des deux anciens salariés avant d'admettre des irrégularités passées, en réponse à une parlementaire des Verts. Les pratiques de facturation "ne correspondaient pas aux normes habituelles", a reconnu un haut responsable du ministère dans un communiqué.