Allemagne : des étrangers agressés par des inconnus à Cologne

  • A
  • A
Allemagne : des étrangers agressés par des inconnus à Cologne
@ OLIVER BERG / DPA / AFP
7 partages

Dimanche soir, six Pakistanais et un Syrien ont été pris à partie par des inconnus. Deux d'entre eux ont été hospitalisés.

Plusieurs Pakistanais et un Syrien ont été violemment agressés par des inconnus dimanche soir dans le centre de Cologne en Allemagne, a-t-on appris lundi auprès de la police.

Six Pakistanais et un Syrien agressés. En fin d'après-midi, un groupe d'environ vingt personnes a pris à partie six Pakistanais, non loin de la gare de Cologne, selon cette source des forces de l'ordre. Deux Pakistanais ont été blessés et conduits à l'hôpital, a ajouté la police. Une vingtaine de minutes plus tard, un groupe de cinq personnes a attaqué un Syrien de 39 ans. L'homme a été légèrement blessé mais son état n'a pas nécessité de prise en charge médicale, selon la police.

Une centaine de personnes contrôlées. Un porte-parole de la police a indiqué à l'agence DPA que l'enquête allait notamment s'attacher à déterminer si ces attaques sont en lien avec les événements de la Saint-Sylvestre. Dimanche après-midi, la police avait reçu des éléments faisant état de "groupes de personnes qui cherchaient à provoquer" des heurts. Des renforts avaient été envoyés dans le centre-ville, a-t-on ajouté. Par ailleurs, une centaine de personnes ont été contrôlées. Deux d'entre elles ont été placées en détention pour refus d'obtempérer.

516 plaintes enregistrées pour la Saint-Sylvestre. La veille, samedi, entre 1.700 et 3.000 militants d'extrême droite avaient manifesté dans une atmosphère très tendue pour réclamer le départ de la chancelière Angela Merkel, avant d'être dispersés par la police à coups de canons à eau et de gaz lacrymogène. Les violences survenues à Cologne la nuit de la Saint-Sylvestre, qui impliqueraient des réfugiés, ont suscité un grand émoi en Allemagne : dimanche, la police a indiqué avoir enregistré 516 plaintes liées à ces violences, dont environ 40% pour agression sexuelle.