Allemagne : chasse à l’homme pour retrouver le meurtrier d’un enfant

  • A
  • A
Allemagne : chasse à l’homme pour retrouver le meurtrier d’un enfant
Sans emploi, le suspect a "très peu de relations sociales".@ HO / POLIZEI BOCHUM / AFP
Partagez sur :

Un jeune homme de 19 ans est activement recherché par la police allemande. Il s’est vanté sur Internet d’avoir tué un enfant de 9 ans, dont le corps a effectivement été retrouvé dans sa cave.

Une véritable chasse à l'homme. La police allemande recherchait mardi un adolescent de 19 ans après avoir découvert une vidéo, diffusée sur Internet, dans laquelle il se vantait d'avoir poignardé à mort son voisin de neuf ans, retrouvé lundi. Elle n'a pas exclu en outre qu'il ait commis un deuxième meurtre, dont la victime est cette fois-ci une femme.

Le corps retrouvé dans sa cave. Alertés par des témoins qui avaient vu une vidéo postée sur le "Darknet", la partie d'internet non référencée dans les moteurs de recherche classiques, les enquêteurs ont trouvé le corps de l'enfant dans la cave du suspect à Herne (ouest), vers 19H30 GMT lundi. La police a immédiatement déclenché une chasse à l'homme, à l'aide d'hélicoptères et de chiens policiers, avant de diffuser mardi matin un avis de recherche visant Marcel Hesse, un jeune homme maigre aux cheveux blonds coupés à ras. Le quotidien local Bild précise que Marcel Hesse il mesure 1,75m e porte des lunettes. 

Il affirmait "se battre contre une bête de 120 kg". Mardi soir, la police de Bochum a annoncé que, dans une conversation sur le Net, le jeune homme affirmait en outre "se battre contre une bête de 120 kg". "Elle a montré plus de résistance que l'enfant", a-t-il ajouté, selon la police qui n'exclut pas que ce message soit un faux. "Mais vu le danger, il est nécessaire de prendre au sérieux" ce message, a-t-elle écrit dans un communiqué. 

Sans emploi, le suspect a "très peu de relations sociales", porte probablement "des vêtements de camouflage" et "peut réagir violemment", précise l'avis de recherche. Les enquêteurs n'ont rien livré du contenu exact de la vidéo. 

La police n'a "personne à interroger". "La victime et le possible meurtrier vivaient côte-à-côte", a déclaré un porte-parole de la police, précisant n'avoir "personne à interroger" sur le mobile du crime. "Nous sommes stupéfaits et choqués et nous partageons la douleur de la famille", a déclaré de son côté Frank Dudda, le maire de la ville.