Allemagne : Angela Merkel réélue haut la main

  • A
  • A
Allemagne : Angela Merkel réélue haut la main
La CDU, le parti d'Angela Merkel, a rassemblé plus de 42 % des suffrages, selon les premiers sondages.@ REUTERS
Partagez sur :

Le parti de la chancelière allemande devra néanmoins former une coalition pour pouvoir gouverner.

L'info. C'est une victoire écrasante pour Angela Merkel. La chancelière allemande a offert dimanche à son parti, la CDU, 41,5% des suffrages aux élections législatives, son score le plus élevé depuis la réunification du pays en 1990. Angela Merkel frôle la majorité absolue au Bundestag, et réalise un score en hausse de 7,8 points par rapport à la dernière élection, en 2009.

>> A LIRE AUSSI : Comment marchent les élections allemandes

Un cas à part en Europe. Ce score est d'autant plus remarquable que, partout ailleurs en Europe, que ce soit en Italie, en Espagne ou encore en France, la crise économique a fait chuter les gouvernements en place. Angela Merkel, troisième chancelière de l'après-guerre à remporter trois fois les élections allemandes, a salué dimanche soir un "super résultat" et promis de "faire de ces quatre prochaines années des années de succès pour l'Allemagne".

peer steinbrück, SPD, allemagne

© REUTERS

Pas d'élan pour le SPD. "Mutti", comme la surnomment les Allemands, peut également se féliciter de l'absence d'engouement pour le SPD, parti de son rival Peer Steinbrück. Celui-ci a notamment pâti d'une campagne entachée par les gaffes et polémiques à répétition. Il y a encore quelques jours, il avait adressé un doigt d'honneur à Angela Merkel, affiché en Une du magazine Süddeutsche Zeitung. Le SPD ne récolte par conséquent que 25,7 % des voix, à peine plus qu'en 2009, quand le parti avait enregistré son plus bas historique.

>> A LIRE AUSSI : Pourquoi les législatives allemandes réjouissent Hollande

Les libéraux quittent l'Assemblée. L'autre grande surprise, c'est la débâcle des libéraux. Le FDP, qui avait rassemblé il y a quatre ans plus de 14 % des voix, en obtient cette fois moins de 5 %. Cette chute signifie que le parti, pourtant allié d'Angela Merkel au sein du précédent gouvernement, ne pourra pas siéger au Bundestag. Une situation d'autant plus problématique que, si la CDU n'a pas la majorité absolue, elle devra se trouver un autre partenaire pour gouverner.

Bon score pour les anti-euro.  L'AFD, "Alternative für Deutschland", parti nouvellement créé qui veut rassembler derrière une même barrière les opposants à la monnaie unique, réalise un bon score, avec 4,7%, sans atteindre les 5% nécessaires pour avoir des députés. Les anti-euros espéraient tout de même peser plus, en surfant sur l'hostilité de nombreux Allemands aux plans de sauvetage des pays européens en crise.

>> ZOOM : Un parti anti-euro lancé en Allemagne