Algérie : une chaine de TV de l’opposition perquisitionnée

  • A
  • A
Algérie : une chaine de TV de l’opposition perquisitionnée
A un mois de l’élection présidentielle, la pression s’accentue sur l’opposition.@ REUTERS
Partagez sur :

INTIMIDATION - A un mois de l’élection présidentielle, la pression s’accentue sur l’opposition.

Même après trois mandats, Abdelaziz Bouteflika arrive encore à surprendre. Mardi, les locaux de la chaine de télévision privée Atlas TV ont été perquisitionnés. Le motif ? Les journalistes de la rédaction se le demandent encore.

A un mois de l’élection présidentielle algérienne – elle aura lieu le 17 avril – la pression s’accentue sur l’opposition. Et Atlas TV, qui soutient Ali Benflis, principal concurrent du président sortant, n’échappe pas à la règle. Une manœuvre d’intimidation inédite, selon la chaine de télévision.

12.03-capture-atlas-tv

Les gendarmes ont débarqué dans la rédaction, mardi en début d’après-midi, pour y saisir du matériel, principalement les caméras et les ordinateurs des journalistes. Et ils ont également empêché les journalistes de quitter la rédaction, rapporte le correspondant d’Europe 1 à Alger.

Le Syndicat national des journalistes a tenu "à exprimer son étonnement devant cette manière d'agir contre un média. Une méthode qu'il dénonce avec la plus grande énergie, naturellement", peut-on lire dans un communiqué publié par l’organisation syndicale.

Le texte dénonce aussi "une nouvelle atteinte à la liberté d'expression et de presse, en même temps qu'une forme d'intimidation pour le moins inacceptable, quel que puisse être le motif". Cette perquisition donne un avant-goût de ce que sera la campagne électorale pour l’élection présidentielle.

sur le même sujet, sujet,
 

L'INFO - Bouteflika candidat à un quatrième mandat

EN FRANCE - Manifestation anti-Bouteflika à Paris

RETOUR SUR - La bourde de Hollande qui fâche l'Algérie