Algérie : un Français tué, trois autres sauvés

  • A
  • A
Algérie : un Français tué, trois autres sauvés
@ ASTRIUM SERVICES 2013
Partagez sur :

BILAN - Les autorités confirment peu à peu le nombre de victimes après l'assaut sur le site gazier.

Les heures passent et le bilan définitif de l'assaut mené pour libérer les otages retenus sur le site gazier d'In Amenas, en Algérie, commence tout juste à se dessiner. Voici les dernières infos disponibles vendredi soir après une deuxième journée de siège.

Pour la France. Un Français, Yann Desjeux, a été tué lors de l'opération de libération des otages détenus sur le site gazier d'In Aménas, en Algérie, et trois autres ont eu la vie sauve, a annoncé vendredi le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius.

17.01 Algérie site complexe gazier d'In Aménas 930620

© MAX PPP

Le nombre total de victimes. Les dernières informations proviennent d'une source sécuritaire en Algérie qui avait assuré que douze otages avaient été tués depuis le lancement de l'opération de l'armée algérienne. Vendredi soir, cette dernière disait espérait un "dénouement pacifique".

Les rescapés. Les forces spéciales algériennes ont libéré quelque 100 otages étrangers détenus. L'agence officielle algérienne APS avait indiqué plus tôt que "plus de la moitié" des 132 otages étrangers avaient été libérés, ainsi que 573 Algériens.

Des otages toujours en danger ? La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a exhorté vendredi Alger à faire preuve d'une "précaution extrême" pour sauver la vie des otages qui restent sur le site. Ils seraient sept au total, selon des sources islamistes citées par l'Agence mauritanienne Nouakchott Information. Le Japon, dont un ressortissant serait toujours détenu, ont envoyé le même message de modération.
>> ARCHIVES : Ces prises d'otages qui ont mal tourné

Et du côté des djihadistes ? 18 d'entre eux auraient été tués. Ils étaient une trentaine au départ de l'attaque. Un Français figurerait parmi les preneurs d'otage mais on ignore s'il est encore en vie.
>> A LIRE AUSSI : Un Français parmi les djihadistes ?