Algérie : qui sont les victimes ?

  • A
  • A
Algérie : qui sont les victimes ?
Vingt-cinq nouveaux corps ont été découverts sur le site d’In Amenas. Il y a désormais 48 otages tués.@ MAXPPP
Partagez sur :

BILAN - Le Premier ministre algérien a levé une partie du voile sur la prise d'otages d'In Amenas.

L’INFO. Les autorités algériennes ont annoncé, lundi à 14 heures, le bilan de l’attaque du site d'In Amenas en Algérie. Un bilan présenté comme toujours "provisoire" par le Premier ministre Abdelmalek Sellal.

>> A lire aussi, le témoignage exclusif d'une ex-otage : "Au mieux, c'était une balle dans la tête".

38 otages tués, de nationalité différente. Au total donc, trente-huit étrangers de huit nationalités différentes ont été tués lors de l'attaque et de la prise d'otages d'In Amenas, a annoncé lundi le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal. Parmi les étrangers dont la mort a été confirmée par leurs pays depuis mercredi figurent un Français, trois Américains selon le dernier chiffre du département d'Etat, deux Roumains, trois Britanniques et une personne résidant au Royaume-Uni. Sept autres sont toujours portés manquants, selon le Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal.

Exécutés "d'une balle dans la tête". "De nombreux étrangers ont été abattus d'une balle dans la tête" par leurs ravisseurs, a assuré Abdelmalek Sellal lors d'une conférence de presse à Alger.

Les assaillants venaient du Mali. Les terroristes qui ont attaqué mercredi le complexe gazier d'In Amenas sont venus du nord du Mali, a indiqué lundi à Alger le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal au cours d'une conférence de presse. Il a également précisé la nationalité de ces assaillants : algérienne, canadienne, égyptienne, tunisienne, malienne, et mauritanienne. Ils étaient tous membres du groupe de Mokhtar Belmokhtar, a-t-il ajouté. Parmi eux, 29 ont été tués et trois arrêtés.

21.01-armes-saisies-algerie

De nombreuses armes ont été saisies par les militaires.

Onze Tunisiens parmi les terroristes. Onze Tunisiens figuraient parmi les 32 islamistes auteurs d'une prise d'otages sur le site gazier d'In Amenas, dans le Sahara algérien, a annoncé lundi le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal lors d'une conférence de presse à Alger. "Onze Tunisiens, trois Algériens, un Mauritanien, deux Nigériens, deux Canadiens, des Egyptiens et des Maliens" composaient le commando, a déclaré M. Sellal. Le groupe islamiste qui a violemment investi le site gazier d'In Amenas était dirigé par un Algérien, Mohamed el-Amine Benchenab. Très connu des services de renseignements locaux, il a été tué durant l'assaut des forces de l'ordre. Selon le Premier ministre algérien, "un Canadien faisait partie des activistes. Il coordonnait l'attaque".