Algérie : les ravisseurs "bourrés d’explosifs"

  • A
  • A
Algérie : les ravisseurs "bourrés d’explosifs"
@ MAX PPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Nasser Lalan, un journaliste algérien, a pu contacter son cousin, l'un des otages.

Son cousin fait partie des otages retenus par un groupe d’islamistes sur le site gazier de BP à In Amenas en Algérie. Alors pour tenter de lui parler, Nasser Lalan, journaliste pour le quotidien national El Watan, l'a appelé sur son téléphone portable. Et a pu recueillir ses confidences.

>> Le résumé de la journée de jeudi, ici.

 Ils sont "répartis partout" sur la base

Le cousin de Nasser Lalan "est sur la base de vie. Il a dit que les ravisseurs étaient des gens déterminés et qu’ils étaient au moins quarante", raconte  le journaliste sur Europe 1. "Ils sont répartis partout et certains d’entre eux sont bourrés d’explosifs", ajoute-t-il.

Par téléphone, le cousin du journaliste lui a raconté que certains otages avaient été attachés avec des câbles et "mis dans une grande salle". Le journaliste raconte également la peur de son cousin qui murmurait au téléphone, car "si les ravisseurs les voient avec les téléphones ils les confisquent".

>> A LIRE AUSSI : Ces prises d'otages qui ont mal tourné