Alep : suspension des bombardements russes et syriens pendant huit heures jeudi

  • A
  • A
Alep : suspension des bombardements russes et syriens pendant huit heures jeudi
L'Union européenne dénonce une "escalade catastrophique du conflit".@ KARAM AL-MASRI / AFP
Partagez sur :

Le régime syrien et son allié souhaitent permettre l'acheminement de l'aide humanitaire à Alep mais l'ONU regrette une fenêtre trop courte.

Les armées russe et syrienne ont annoncé la suspension de leurs bombardements durant 8 heures jeudi à Alep en Syrie, dévastée par des raids aériens et de violents combats. "Une pause humanitaire sera mise en place le 20 octobre à Alep de 08h à 16h" heures locales, a déclaré le général Sergueï Roudskoï, de l'état-major russe, lors d'un point de presse. "Les forces russes et syriennes vont suspendre pendant cette période leurs frappes aériennes et tous les autres tirs", a-t-il précisé.

Pas assez long pour l'ONU. La pause de huit heures proposée par la Russie est "positive" mais pas assez longue pour livrer les secours nécessaires à la ville syrienne assiégée, a estimé lundi le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric. Il faut "une pause plus longue pour faire entrer les camions" transportant l'aide humanitaire, "nous avons besoin de plus de temps", a-t-il expliqué en rappelant que l'ONU réclamait des pauses de 48 heures.

Des crimes de guerre. Les bombardements du régime syrien et de son allié russe sur la partie est d'Alep en Syrie "pourraient constituer des crimes de guerre", a averti lundi l'Union européenne, dénonçant une "escalade catastrophique du conflit" qui dure depuis 2011. Dans des conclusions adoptées par les 28 chefs de la diplomatie de l'UE, il est aussi question d'initier le travail pour des sanctions individuelles complémentaires contre "des soutiens du régime syrien" accusés de mener la répression dans le pays.