Alberto Contador est "innocent"

  • A
  • A
Alberto Contador est "innocent"
@ MAXPPP
0 partage

L'agent du vainqueur du Tour 2010, dont un test anti-dopage s'avère "anormal", prend sa défense.

Du clenbutérol, un anabolisant interdit, c’est le produit dopant qui a été retrouvé dans un échantillon urinaire prélevé le 21 juillet chez le vainqueur du Tour de France 2010. En raison de cette analyse qualifiée de "défavorable", Alberto Contador a été suspendu, à titre provisoire dans l’immédiat, par l'Union cycliste internationale.

L’enquête se poursuit pour déterminer définitivement si ce contrôle anti-dopage est positif ou négatif. Alberto Contador "a dit très clairement qu’il est innocent et qu’il n’a fait aucune chose interdite", a commenté Jacinto Vidarte, l’agent du vainqueur du Tour de France, au micro d'Europe 1.

Des doses "extrêmement faibles"

L’échantillon B a confirmé les résultats de l’échantillon A. Mais les doses détectées sont "extrêmement faibles", "400 fois moins grandes que ce que les laboratoires accrédités doivent être capables de déceler" .

"C’est tellement petit", a commenté Gilles Le Roc'h, spécialiste cyclisme à l’agence Reuters et consultant Europe 1 pour le Tour de France. "Ce qui me surprend, c’est que ce n'est pas à ces doses-là qu’il a gagné le Tour de France, ça ne sert à rien", a-t-il décrypté. "Il faut être très prudent", a mis en garde ce spécialiste qui refuse de parler de "scandale" dans l'immédiat.

Contador accuse la viande

Lors d'une conférence de presse, Alberto Contador, qui avait déjà mis fin à sa saison, s'est défendu en pointant du doigt la viande qu'il aurait mangée lors de la journée de repos.

Le clenbutérol est utilisé en temps normal pour traiter les troubles respiratoires et l'hypertension. Il améliore le transport de l'oxygène par le sang en dilatant les bronches. Plusieurs cyclistes contrôlés positifs à ce produit ont déjà été interdits de compétition.

En 2006 déjà, le nom d’Alberto Contador avait été cité dans l’affaire Puerto, un des plus importants scandales de dopage auquel avaient été mêlés Jan Ullrich et Ivan Basso. Mais pour Alberto Contador, "il n’y a jamais eu la moindre suite. Il a été blanchi", a rappelé Gilles Le Roc'h.

Affaire à suivre

Si le contrôle de Contador devait finalement être déclaré "positif" par les autorités, une procédure disciplinaire serait ouverte afin de déterminer une éventuelle sanction et, peut-être, la perte du Tour de France.

Dans l'immédiat, la direction du Tour de France se refuse à tout commentaire dans l'attente des analyses complémentaires.