Al-Qaïda revendique l'attentat manqué du vol 253

  • A
  • A
Al-Qaïda revendique l'attentat manqué du vol 253
Partagez sur :

Le groupe explique dans un communiqué diffusé lundi qu'il voulait venger les attaques perpétrées par les Etats-Unis au Yémen.

Al Qaïda dans la péninsule arabique affirme être à l'origine de la tentative d'attentat sur le vol 253 de la Northwest Airlinessurvenue vendredi. Dans un communiqué diffusé lundi sur Internet et repéré par le centre américain de surveillance des sites islamistes, le groupe terroriste indique qu'il voulait venger les attaques contre ses hommes perpétrées par les Etats-Unis au Yémen.

Dans son communiqué, Al-Qaida précise qu’Umar Farouk Abdulmutallab, l'auteur de l'attentat raté, "le frère nigérian, est passé à travers toutes les barrières de sécurité pour son opération, brisant le grand mythe du renseignement américain".

Al Qaïda indique avoir fourni au jeune homme un "engin techniquement perfectionné" mais qui n'a pas explosé en raison d'un problème technique. "Il a utilisé une technique d'explosifs développée par les moudjahidins dans les ateliers d'Al-Qaida dans la péninsule arabique", basée au Yémen, ajoute le texte. Le suspect aurait affirmé au FBI avoir bénéficié d'un entraînement au Yémen dans le réseau d'Oussama Ben Laden, selon des enquêteurs cités par les médias américains.

Umar Farouk Abdulmutallab se trouvait encore au Yémen début décembre, a-t-on appris mardi. "Il a séjourné au Yémen entre début août et début décembre, après avoir obtenu un visa pour étudier la langue arabe dans un institut de Sanaa où il avait suivi auparavant des cours", a révélé le ministère des Affaires étrangères du Yémen. Le pays lui avait délivré un visa après s'être "assuré que l'intéressé s'était vu accorder des visas par des pays amis, dont un visa toujours valide aux Etats-Unis où il s'était rendu auparavant".

Le Nigérian de 23 ans a été inculpé samedi pour avoir "tenté de détruire un avion Northwest Airlines en approche finale de l'aéroport de Detroit le jour de Noël, et avoir introduit un explosif à bord de l'appareil".