AirBnb : son appartement loué pour une orgie

  • A
  • A
AirBnb : son appartement loué pour une orgie
@ MaxPPP
Partagez sur :

DÉBAUCHE - "David" affirme n'avoir rien fait de mal. Le contrat de location l'autorisait à inviter 50 personnes.

L'INFO. Le week-end dernier, un Américain loue son appartement sur AirBnb, ce site communautaire de location d’appartements. Ari Teman, comédien, est persuadé de laisser son appartement à disposition d'une famille qui vient à New York pour un mariage. Mais ce n'est pas exactement à ce genre de fête que songeait "David", le locataire. Il avait en fait organisé une véritable orgie dans l'appartement d'Ari Teman, rapporte le site américain Gawker.

Internet aurait pu le mener à sa perte. Google le sauve. Heureusement pour lui, le New-Yorkais devait repasser par son immeuble pour récupérer ses bagages laissés chez le concierge, avant de laisser son appartement à ce parfait étranger venu tout droit d'internet. Il croise David et quelques invités dans le hall de l'immeuble et entend au détour de la conversation : "Ils veulent nous en empêcher".

Intrigué et voulant savoir qu'est-ce qui était empêché, Ari remonte dans son appartement, encore vide mais prêt à accueillir tout ce beau monde. Il se précipite sur son ordinateur, fait une recherche sur internet avec le nom et le numéro de téléphone que lui avait fourni David. Et là, il tombe sur un tweet pour le moins étrange. Au mois de février, le même David propose une "BBW Panty Raid Party" (littéralement, "Fête-razzia sur les culottes de belles grosses femmes").

Des sacs entiers de préservatifs. A partir de là, il découvre sur Twitter une annonce pour une "XXX Freak Fest" qui doit, comme par hasard, se dérouler dans son immeuble. Et d'ailleurs, dans son appartement, tout est prêt. Des meubles avaient été retournés, des sacs entiers de préservatifs et d'alcool achetés.

Contacté par Gawker, "David" affirme qu'il n'a "rien fait de mal" et le contrat de location stipulait qu'il pouvait accueillir 50 personnes. Mais dans tous les cas, il affirme ne pas avoir eu l'intention d'organiser une fête.

Ari Teman a été indemnisé de près de 24.000 dollars et relogé par le site AirBnb, qui a par ailleurs payé un professionnel pour changer la serrure de l'appartement.