AirAsia : des corps attachés à leurs sièges découverts

  • A
  • A
AirAsia : des corps attachés à leurs sièges découverts
@ AFP/ZULKARNAIN
Partagez sur :

MACABRE - Des plongeurs indonésiens ont découvert les corps de cinq passagers de l'avion qui s'est abîmé en mer de Java. Ils étaient encore attachés à leur siège.

Ils ont probablement été éjectés du fuselage lors de l'impact. Les corps de cinq passagers de l'avion d'AirAsia qui s'est abîmé en mer de Java fin décembre 2014 ont été découverts jeudi par des plongeurs indonésiens. Ils étaient encore attachés à leur siège, non loin de l'épave de l'appareil qui transportait 162 personnes.

>> LIRE AUSSI - AirAsia : l'avion est monté à une vitesse anormale et a "décroché"

Des corps sous la boue. "Nous pensons qu'ils ont été éjectés du fuselage qui se trouve à 50 ou 100 mètres", a expliqué un responsable indonésien de l'Agence de recherches et de secours, S.B Supriyadi. Les corps retrouvés étaient ensevelis sous la boue.

Pour l'heure, seuls 58 corps ont été repêchés, les opérations ayant été souvent freinées par les mauvaises conditions météorologiques. La semaine dernière, le fuselage de l'avion a été repéré par un bateau de guerre, après des recherches intenses dans les eaux peu profondes de la mer de Java. Mais "les plongeurs n'ont pas encore atteint le fuselage, dans la mesure où la visibilité est seulement d'un ou deux mètres" au fond de la mer. 

>> LIRE AUSSI - La deuxième boîte noire remontée à la surface

Une ascension trop rapide. Les boîtes noires ont en revanche déjà été repêchées. Elles sont actuellement analysées par les enquêteurs, qui doivent présenter un rapport préliminaire le 28 janvier. Dès mardi, le ministre indonésien des Transports, Ignasisus Jonan, a toutefois fourni des explication, en s'appuyant sur des données radar : le 28 décembre dernier, l'Airbus A320-200 d'AirAsia, qui reliait Surabaya à Singapour, s'est retrouvé confronté à de très mauvaises conditions météo et a effectué une ascension trop rapide. Il a ensuite décroché et s'est abîmé en mer. 

>> LIRE AUSSI - Crash d'AirAsia : un remake du vol Rio-Paris ?