AirAsia aurait coulé après un amerrissage d'urgence

  • A
  • A
AirAsia aurait coulé après un amerrissage d'urgence
@ AFP
Partagez sur :

ACCIDENT - L'Airbus A320-200 avec 162 personnes à son bord a peut-être atterri sur la mer avant de couler.

Une nouvelle piste voit le jour pour expliquer la disparition de l'avion d'AirAsia. Alors que des débris ont été retrouvés mardi en mer de Java, les experts estiment que le pilote aurait réussi un atterrissage d'urgence sur l'eau. L'appareil aurait ensuite coulé, submergé par de hautes vagues. Seules les boîtes noires pourront révéler les causes exactes du crash.

>> LIRE AUSSI - AirAsia : enquête à Paris pour "homicide involontaire"

Un atterrissage réussi. L'avion lors de sa disparition n'a transmis aucun signal que tout avion est censé envoyer lors d'une disparition ou lorsqu'il gît au fond de l'eau. Ces informations font dire aux experts que le commandant de bord Iriyanto, un ancien pilote de l'armée de l'air expérimenté, aurait fait atterrir l'avion sur l'eau sans le détruire."Le transmetteur de localisation d'urgence devrait fonctionner lors d'un d'impact, que ce soit sur terre, en mer ou sur un versant de montagne, et mon analyse est que cela n'a pas fonctionné car il n'y a pas eu d'impact majeur lors de l'atterrissage", a déclaré Dudi Sudibyo, rédacteur en chef du magazine d'aviation Angkasa. "Le pilote a réussi à atterrir sur la surface de l'eau", a-t-il ajouté.

Des corps intacts et un toboggan gonflable retrouvés. Plusieurs indices viennent soutenir cette thèse. Un ancien commandant de bord, Chappy Hakim pense que l'avion "n'a pas explosé en vol et n'a pas été victime d'un impact en touchant une surface". Pour preuve, s'il y avait eu un crash, les corps retrouvés "ne seraient pas intacts", explique-t-il. 

Le fuselage devrait également être en grande partie intact après qu'une "ombre" au fond de la mer ressemblant à un avion ait été repérée par une équipe participant aux opérations de recherches.

Des objets ressemblant à une porte de secours et un toboggan gonflable servant aux évacuations d'urgence figurent également parmi les premiers débris repérés. Ils suggèrent que les premiers passagers pourraient avoir commencé un processus d'évacuation après l'atterrissage de l'avion sur l'eau.

La mer déchaînée aurait ensuite englouti l'avion comme l'avance Jusman Syafii Djamal, ancien ministre des Transports indonésiens : "de hautes vagues ont peut-être heurté l'avion, le nez de l'appareil, et coulé l'avion", a-t-il ajouté.

Une disparition sans appel au secours. L'avion d'AirAsia avait décollé dimanche dernier de la ville indonésienne de Surabaya avec 155 passagers et 7 membres d'équipage. Alors qu'il volait à une altitude de 9.800 mètres, le pilote avait demandé  au contrôle aérien de dévier du plan de vol pour éviter des orages. En raison d'un important trafic aérien, il n'avait pas été immédiatement autorisé à prendre de l'altitude. Il a alors disparu des écrans radars à 7 heures 55 (heure locale).Aucun appel au secours n'a été lancé du cockpit.  

>> LIRE AUSSI - AirAsia : un mastodonte du low-cost