Afghanistan : victimes de tirs fratricides ?

  • A
  • A
Afghanistan : victimes de tirs fratricides ?
Partagez sur :

Des soldats français auraient été blessés par des "tirs fratricides". Une enquête a été ouverte.

Trois soldats français ont été blessés lundi en Afghanistan dans la vallée de Tagab. "En milieu de nuit, alors que les unités rejoignaient leurs positions", avait précisé peu après le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major des armées à Paris. Mardi soir, le même état-major a fait savoir qu’il ouvrait une enquête. Car "il est possible que les trois blessés aient été victimes de tirs fratricides", a indiqué le colonel Thierry Burkhard.

En clair, les soldats français n'auraient pas été la cible des talibans mais celle d'autres militaires français. Au moment de l'attaque, à la nuit tombée, la section chargée d'appuyer les hommes déployés en première ligne a ouvert le feu en direction de personnes identifiées comme des insurgés. Trois minutes plus tard seulement, le commandant de la compagnie de combat annonçait que ses hommes avaient été pris à partie.

"Des tirs fratricides" ?

C'est ce très court laps de temps entre les tirs de la section d'appui et l'annonce de l'attaque sur la compagnie de combat, révélé par l'analyse des communications radio entre les différentes unités sur le terrain, qui laisse à penser à l'état-major de l'armée qu'il y a peut-être eu des tirs fratricides. Seule une analyse balistique complète permettra de le déterminer avec certitude.

Les conclusions de l'enquête lancée mardi soir sont attendues d'ici 15 jours. Si l'incident était confirmé, il s'agirait du premier du genre impliquant des troupes françaises depuis leur déploiement en Afghanistan. Du moins le premier à avoir eu des conséquences aussi lourdes. Les trois blessés, dont l'un est "grièvement atteint", ont été rapatriés dans la nuit de lundi à mardi à Paris.

Trois soldats tués

Lundi, quelques heures après ce premier "accrochage", deux soldats français avaient été tués en Afghanistan, toujours dans le même secteur. Mais "il n'y a aucun doute sur le fait que les tirs provenaient des insurgés lors de cet autre accrochage", a affirmé le porte-parole de l'état-major.

Au total, 47 militaires français ont été tués en Afghanistan depuis décembre 2001 et le début de l’offensive contre les talibans.