Afghanistan : les talibans privent Kaboul de courant

  • A
  • A
Afghanistan : les talibans privent Kaboul de courant
Les talibans mettent en avant des mesures de rétorsion. @ WAKIL KOHSAR / AFP
Partagez sur :

Les tentatives de se rendre sur place pour réparer les dégâts se sont pour le moment heurtées à la poursuite des combats dans le nord du pays. 

Kaboul subissait dimanche pour la deuxième journée consécutive une coupure massive de courant due à un attentat des talibans contre les pylônes de la ligne à haute tension qui alimente la capitale afghane. L'attaque, revendiquée par les insurgés qui réclament le rétablissement de l'électricité dans les zones sous leur contrôle, s'est produite samedi à 03h00 du matin dans la province de Baghlan, dans le nord du pays, laissant Kaboul avec moins d'un quart de son alimentation habituelle, soit 95 mégawatts, a indiqué Wahid Tawhidi, porte-parole de la compagnie électrique Da Afghanistan Breshna. Les tentatives de se rendre sur place pour réparer les dégâts se sont pour le moment heurtées à la poursuite des combats, a-t-il ajouté.

Quatrième attaque en quelques semaines. "Nos équipes ont été visées par des tirs de roquettes et elles ont dû faire demi-tour", a-t-il rapporté. Le porte-parole du gouverneur provincial Mahmood Haqmal a affirmé que les talibans avaient utilisé des mines pour "abattre" les pylônes. "La plupart des combattants se sont enfuis mais quelques uns sont restés dans les montagnes pour empêcher les ingénieurs d'accéder au site", a-t-il affirmé. C'est la quatrième attaque de ce type en quelques semaines contre les lignes électriques qui acheminent le courant depuis l'Ouzbékistan et le Tadjikistan.

Mesures de rétorsion. Joint par l'AFP, le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid a expliqué qu'il s'agissait d'une mesure de rétorsion : "Dans les zones sous notre contrôle les gens avaient le courant mais les autorités de Kaboul les en ont privés parce qu'on était là" a-t-il expliqué en citant plusieurs districts des provinces de Baghlan ou Kunduz dans le nord. "On n'avait aucune autre option pour leur faire réaliser leur erreur : nous avons coupé un câble dans la province de Baghlan".

Le mois dernier déjà, les talibans avaient prévenu qu'ils continueraient de s'en prendre aux infrastructures électriques jusqu'à ce que le gouvernement rétablisse l'électricité dans les zones qu'ils contrôlent et où, selon eux, les autorités l'ont délibérément suspendue.

Se munir d'un générateur. A Kaboul ces nouvelles pénuries, qui réduisent le service de l'électricité à moins d'une heure par jour, passent mal. "On a eu une minute puis plus rien de la journée", se plaint Ahmad Zia Jamal sur Facebook. "Intolérable", confirme Shabnam Khurasani. L'essentiel de l'électricité provient des pays voisins de l'Afghanistan mais la fourniture reste insuffisante comparée aux besoins, surtout en hiver où les foyers sont desservis environ 12 heures par jour. Ceux qui peuvent se le permettre s'équipent en générateurs.