Afghanistan : les talibans font pression sur les élections

  • A
  • A
Afghanistan : les talibans font pression sur les élections
@ REUTERS
Partagez sur :

ATTAQUE - A une semaine de l'élection présidentielle, ils ont attaqué la Commission électorale.

L'info. L'attaque aura duré six heures, avant que le dernier des assaillants ne soit tué par la police afghane. Un commando taliban a pris pour cible le siège de la Commission électorale indépendante (IEC), samedi à Kaboul. Si cet attentat n'a fait, selon le dernier bilan, aucune autre victime que les assaillants, il constitue un nouvel avertissement des talibans à l'endroit des Afghans : l'élection présidentielle afghane, prévue le 5 avril, ne se fera pas sans eux.
>> DECRYPTAGE - Afghanistan : diplomatie, opium et talibans

L'assaut. Le commando taliban a investi samedi un immeuble de Kaboul depuis lequel il tirait sur le siège de la Commission électorale indépendante (IEC), dans l'est de la ville. Les assaillants, entre trois et cinq, avaient revêtu des burqas pour déjouer la surveillance des gardes de la commission et lancer leur attaque, a précisé le porte-parole de la police, Hashmat Stanikzai.

29.03.Afghanistan.Kaboul.attaque2.CEI.Reuters.930.620

© REUTERS

Le personnel de la CEI a raconté avoir entendu une première explosion vers midi au siège de la CEI, suivie de coups de feu et de tirs de roquettes. "Quatre kamikazes munis d'armes légères et lourdes se sont introduits dans un bâtiment voisin du siège de la CEI et tirent dessus ainsi que sur les passants", a dit à la presse le chef de la police de Kaboul, Mohammad Zahir. Le siège de la CEI se trouve près du complexe abritant les bureaux des Nations unies en Afghanistan (Unoca) et d'autres organisations internationales.

Aucun civil tué. Les forces de sécurité afghanes ont mis près de cinq heures pour sécuriser le secteur et assurent avoir éliminé les quatre assaillants. Le vice-ministre de l'Intérieur, Mohammad Ayub Salangi, a dit par la suite qu'il y avait eu cinq attaquants et que deux membres des forces de sécurité afghane avaient été blessés.

Huit membres du personnel de l'Onu se trouvent à l'intérieur du bâtiment de la CEI, apprend-on auprès des forces de sécurité. Aucun n'a été blessé, les employés ayant réussi à se réfugier des pièces bunkerisées.

29.03.Afghanistan.Kaboul.attaque3.CEI.Reuters.930.620

© REUTERS

Les attaques des talibans se multiplient. Il s'agit du deuxième bâtiment de la CEI à être visé par le mouvement taliban cette semaine. L'attaque intervient en outre 24 heures après celle d'une pension utilisée par une association humanitaire américaine et dans laquelle un jeune Afghan a trouvé la mort. Cette attaque a aussi été revendiquée par les taliban.

Leur objectif : perturber la présidentielle. A une semaine de l'élection présidentielle, l'escalade de la violence dans le pays risque de saper la crédibilité d'un scrutin qui se voulait le premier transfert démocratique de pouvoir dans l'histoire de l'Afghanistan. Les Afghans doivent choisir un successeur à Hamid Karzaï qui ne peut se représenter, aux termes de la Constitution afghane.

Le mouvement taliban a lancé une série d'attaques dites "complexes" à Kaboul avec une explosion suivie de fusillades. Le 20 mars, neuf civils dont quatre étrangers avaient été tués dans un grand hôtel du centre-ville. Cette attaque a conduit la plupart des missions d'observateurs étrangers à retirer leur personnel international, ce qui n'est pas pour rassurer sur la régularité d'un scrutin déjà compliqué.

A lire aussi

DECRYPTAGE - Afghanistan : diplomatie, opium et talibans

CONTEXTE - L'Afghanistan libère des talibans, Washington voit rouge

PROCES - Le gendre de Ben Laden raconte le 11-Septembre