Afghanistan : la bavure de l’Otan

  • A
  • A
Afghanistan : la bavure de l’Otan
@ Reuters
Partagez sur :

L'Otan a exprimé ses "profonds regrets" après la mort d'au moins 27 civils.

L’Isaf, la force de l’Otan en Afghanistan, s’est rendue coupable dimanche d’une retentissante bavure. Les soldats de l’alliance atlantique ont bombardé par erreur trois véhicules dans lesquels se trouvaient des civils. Le bilan est très lourd. Au moins 27 personnes, dont quatre femmes et un enfant, ont trouvé la mort, selon le gouvernement afghan.

L’Isaf a reconnu sa lourde erreur dans un communiqué. "Un groupe de personnes, soupçonnées d'être des insurgés dont on pensait qu'ils allaient attaquer une unité des forces afghanes et de l'Isaf, ont été prises pour cible par des avions et certaines d'entre elles ont été tuées", peut-on lire. "Quand les forces conjointes sont arrivées sur place et ont découvert des femmes et des enfants, elles ont transporté les blessés dans des centres de soins", ajoute le communiqué, précisant que l'Isaf a "ordonné une enquête immédiate".

Quelques heures plus tard, l'OTAN a annoncé avoir appelé le président afghan Hamid Karzaï pour lui faire part de ses "profonds regrets et condoléances".

Des précédents

Le général américain Stanley McChrystal, commandant en chef de l’Isaf, s'est dit "extrêmement attristé par la perte tragique de vies innocentes" et a parlé dimanche soir au président afghan Hamid Karzaï pour exprimer "sa peine et ses regrets". Pas sûr que cela suffise au chef de l’Etat, qui accuse régulièrement les forces internationales de tuer trop de civil.

En une semaine seulement, deux précédentes "erreurs" de l'Otan ont coûté la vie à sept policiers dans le nord et cinq civils dans le sud. Et en neuf jours d'offensive à Marjah, dans le sud du pays, au moins 15 civils ont été tués, dont neuf dans un tir de roquettes de l'Otan.