Afghanistan : des nouvelles des otages

  • A
  • A
Afghanistan : des nouvelles des otages
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les autorités françaises ont reçu une vidéo des journalistes de France 3, en captivité depuis un an.

Des nouvelles d'Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier. Les autorités françaises ont reçu une nouvelle vidéo des deux journalistes retenus en otages en Afghanistan depuis près d'un an. L'information a été dévoilée par France 3 et le Quai d'Orsay a ensuite confirmé être en possession du document.

"Ils s'adressent à leurs familles"

"Nous l'avons authentifiée, l'enregistrement remontre probablement à la mi-novembre. Nous la montrerons aux familles dès qu'elles le souhaiteront", a précisé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero.

Dans ces images, tous deux s'adressent à leurs familles. La présentatrice du journal télévisé du 19-20, Carole Gaessler, a indiqué que "dans ce document, nos deux confrères s'adressent à leurs parents et aussi à Béatrice, la compagne d'Hervé".

"Dans ce qu’on nous rapporte, l’environnement est plutôt bien"

"Ce qu'on sait, c'est qu'ils sont plutôt en forme psychologique, ils tiennent bien le choc", a précisé sur Europe 1 Elise Lucet, la présentatrice de Pièces à conviction, l'émission pour laquelle ils étaient tous deux en Afghanistan. "Ce qu'on sait aussi, c'est que Hervé fait état de quelques problèmes de santé, qui n'ont pas l'air d'être graves", a-t-elle également indiqué.

"C’est une formidable nouvelle qui arrivent quelques jours avant Noël, bien que cette vidéo ne soit pas du tout reliée à Noël puisqu’elle a été enregistré aux alentours du 20 novembre, a indiqué mardi à Europe 1 le directeur adjoint de France 3 Paul Nahon. Dans cette vidéo - que Paul Nahon n’a pu voir -, "les otages déclarent être bien physiquement" assure t-il. "Dans ce qu’on nous rapporte, l’environnement est plutôt bien".

Libérés avant Noël ?

"Nous savons qu'ils sont vivants, plutôt en bonne santé même s'il est évident qu'au bout d'un an ça doit commencer à peser", a affirmé dimanche la ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie. Le 24 septembre dernier, le chef d'état-major des armées Edouard Guillaud avait déclaré qu'il y avait "un espoir raisonnable" que les deux hommes soient libérés avant Noël. Mais dans le même temps, recevant le comité de soutien, Nicolas Sarkozy s'était refusé à envisager une échéance. "Je ne m'engagerai pas à donner des données de temps formelles", avait-il dit.

Le 11 avril, une vidéo diffusée sur internet montrait les deux otages, filmés par leurs ravisseurs, amaigris, lisant un texte dans lequel ils demandaient au président Nicolas Sarkozy de satisfaire les exigences des talibans.

Captifs depuis bientôt un an

Les deux reporters tournaient un documentaire pour le magazine Pièces à conviction quand ils ont été enlevés le 29 décembre 2009 avec leurs trois accompagnateurs afghans dans la province de Kapisa, au nord-est de Kaboul. Dans cette région réputée à risques est stationnée une partie des forces françaises engagées avec les troupes de l'Otan.

A l'occasion de l'année de captivité des cinq hommes, le Comité de soutien, Reporters sans frontières et la Mairie de Paris ont appelé à un rassemblement le 29 décembre, place de l'Hôtel de Ville de Paris, à 11h.