Afghanistan: des élections sous tension

  • A
  • A
Afghanistan: des élections sous tension
@ Reuters
Partagez sur :

Les Afghans sont appelés aux urnes, samedi, entre attentats et tirs de roquettes.

Attentats et tirs de roquettes ont entaché, samedi, le scrutin qui a lieu, samedi, en Afghanistan.

Une roquette s'est abattue à l'aube sans faire de dégâts sur l'état-major de la force internationale de l'Otan (Isaf) en plein centre de Kaboul, et d'autres ont été tirées dans plusieurs villes et villages, dont une, dans l'est du pays, a tué au moins deux personnes dans une maison.

Le pouvoir dans les mains de Karzaï

Le gouverneur de la province de Kandahar, berceau et principal bastion des talibans, a également indiqué qu'il avait réchappé à l'explosion d'une bombe artisanale au passage de sa voiture.

Sur le plan de la politique interne, ces secondes législatives au suffrage universel depuis la chute du régime des talibans fin 2001 ne présentent pas un grand enjeu, le pouvoir réel étant concentré dans les mains du président Hamid Karzaï. Ce dernier a été installé à la tête du pays par la communauté internationale fin 2001 et maintenu depuis grâce à elle, Etats-Unis en tête, malgré la corruption dont est accusée son gouvernement.

Un enjeu pour la communauté internationale

L'enjeu est plus important pour la communauté internationale au moment où, face à des opinions publiques réticentes à l'envoi de leurs soldats dans ce qui apparaît de plus en plus comme un bourbier meurtrier, les puissances occidentales envisagent un début de retrait de leurs quelque 144.000 militaires -américains pour plus des deux tiers- dès juillet 2011.

Les pertes des forces internationales atteignent des niveaux record, avec 510 soldats tués depuis le début de l'année, alors que l'année 2009 était déjà de très loin la plus meurtrière depuis fin 2001, avec 521 morts.