Afghanistan : attentat mortel à l’Intercontinental

  • A
  • A
Afghanistan : attentat mortel à l’Intercontinental
@ Reuters
Partagez sur :

VIDEO - L'attaque de ce grand hôtel par des talibans a fait 21 morts dont un Espagnol.

L’Intercontinental, l’un des plus grands hôtels de Kaboul, a été la cible d’un commando taliban mardi soir. Au terme d’une bataille de cinq heures avec les forces de sécurité, au moins dix civils afghans sont morts, ainsi que les neuf assaillants et deux policiers, selon le gouvernement. Beaucoup de victimes étaient des employés de l'établissement, l'Intercontinental Hôtel, a précisé le chef de la police. Au moins 18 autres personnes ont été blessées.

Parmi les victimes, un Espagnol a été tué, a fait savoir mercredi matin le ministère espagnol des Affaires étrangères. Selon les médias espagnols, il s'agit d'un pilote de ligne d'une compagnie aérienne turque qui a été blessé pendant l'attaque et est décédé peu après.

Il y a eu plusieurs explosions, comme le montre ce reportage d'ABC News :

Cette attaque, qui survient dans un lieu censé être hyper-surveillé, souligne le manque de sécurité jusque dans la capitale afghane, dix ans après l'arrivée des forces internationales et quelques semaines avant le début de leur retrait du pays, qui doit en principe s'achever à la fin 2014.

Les clients étrangers visés

De nombreux responsables afghans se trouvaient justement dans l’hôtel mardi soir. Ils devaient participer mercredi à une conférence en vue du transfert de la sécurité du pays aux forces afghanes.

L’attaque a été revendiquée par un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, précisant que ses combattants avaient pris pour cibles des clients étrangers de l'hôtel.

Le commando a pénétré mardi soir peu après 23 heures, heure locale, dans l’hôtel chic. Selon un responsable afghan s'exprimant sous couvert d'anonymat, les assaillants portaient sur eux des vestes explosives, des armes automatiques et des roquettes. Les policiers présents sur place ont répliqué, d’autres forces de sécurité sont arrivées ensuite.

La force internationale de l'Otan (Isaf) a, de son côté, engagé un hélicoptère pour tirer sur les assaillants. Les journalistes ont entendu cinq explosions durant l'attaque et de nombreux coups de feu. L'hôtel était plongé dans l'obscurité, l'électricité ayant semble-t-il été coupée dans toute la zone.