Affaire Noemi : Berlusconi ne démissionnera pas

  • A
  • A
Affaire Noemi : Berlusconi ne démissionnera pas
Partagez sur :

Le président du Conseil italien continue de nier avoir eu une relation avec une jeune fille. Et s’en prend au magnat des médias Rupert Murdoch.

Ni démission, ni élection anticipée. Silvio Berlusconi a encore exclu mercredi de quitter le pouvoir en réaction au scandale Noemi, du nom de cette jeune fille de 18 ans avec qui il est soupçonné d’avoir eu une relation. "Abandonner ne m'est jamais passé (par la tête), même pas par l'antichambre de mon cerveau", a déclaré le président du Conseil italien, lors d'une émission de télévision sur la chaîne publique Rai Uno.

L’opposition de gauche en Italie n’a jamais réclamé cette démission. Mais elle exige des explications du Cavaliere sur sa participation, début mai, à l’anniversaire de la jeune Noemi. Silvio Berlusconi avait d’abord assuré qu’il parlerait devant le Parlement. Avant d’estimer lundi que cela n'était "plus nécessaire".

Au-delà de ces explications, Silvio Berlusconi est passé à la contre-offensive mercredi. Le dirigeant italien s’en est notamment pris au magnat des médias Rupert Murdoch. Ce dernier est le propriétaire en Italie du bouquet satellitaire Sky, qui est le concurrent direct du groupe Mediaset, propriété de Silvio Berlusconi. Les "journaux étrangers qui me critiquent sont inspirés par certains journaux italiens ou appartiennent à quelqu'un qui s'oppose au groupe de télévision Mediaset", a assuré Silvio Berlusconi.