Affaire DSK : "L’Essentiel de 12h"

  • A
  • A
Affaire DSK : "L’Essentiel de 12h"
@ REUTERS
Partagez sur :

Vous êtes perdu ? Europe1.fr vous résume les dernières infos sur l’affaire DSK.

LES FAITS

Sous surveillance anti-suicide. Selon les informations d’Europe 1, la direction de la prison de Rikers Island a décidé de placer sous surveillance anti-suicide Dominique Strauss-Kahn à l’issue de l’entretien psychologique préalable à son entrée dans le bâtiment. DSK est donc vêtu d’un pyjama orange, de chaussures sans lacets et un surveillant jette un œil tous les quarts d’heure dans sa cellule.

Pas de visite avant jeudi. Selon le règlement de la prison, seuls les prisonniers dont le nom commence par une lettre de la première moitié de l’alphabet peuvent être visités le mercredi. Dominique Strauss-Kahn devra donc patienter.

La succession au FMI. Le secrétaire au Trésor des Etats-Unis, Timothy Geithner, a estimé mardi à New York que Dominique Strauss-Kahn n'était "pas en mesure de diriger" le Fonds monétaire international, et a donc réclamé qu’une nouvelle direction se mette en place rapidement. Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, est sur la même ligne.

LES REACTIONS

La "réputation de dragueur" de DSK. "Ce qui est vrai, c'est que Dominique Strauss-Kahn a depuis toujours une réputation d'homme qui s'intéresse vraiment aux femmes, et même de libertin", a déclaré Elisabeth Guigou sur RTL. Selon elle, cette réputation était "très connue de tout le monde". "Mais il y a une très grande différence entre ça et le délit ou le crime sexuel où là, il faut être évidemment d'une sévérité implacable."

Gisèle Halimi déçue par la gauche. L'avocate féministe a estimé mercredi que "le respect des femmes" devait "prévaloir sur l'amitié et l'esprit de clan", se disant de ce point de vue "déçue par la gauche" après les réactions à l’incarcération de Dominique Strauss-Kahn.

>> Retrouvez toutes les dernières informations de l'affaire DSK en cliquant ici.