Affaire DSK : haro sur Cyrus Vance

  • A
  • A
Affaire DSK : haro sur Cyrus Vance
Le procureur de New York, Cyrus Vance Jr, est désormais la cible de nombreuses critiques.@ REUTERS
Partagez sur :

Le procureur de New York est désormais la cible de nombreuses critiques.

Le vent a tourné pour Cyrus Vance Jr. Le procureur de New York en charge du dossier DSK est de plus en plus critiqué pour sa gestion de l'affaire. Il pourrait être le premier à pâtir de ce que certains annoncent comme un fiasco judiciaire.

Dès le début de l'affaire, Cyrus Vance Jr se montre sûr de lui. Il défend bec et ongles la femme de chambre du Sofitel qui accuse de viol Dominique Strauss-Kahn, alors encore directeur général du FMI. Le procureur est certain d'avoir un dossier "béton", à tel point qu'il insiste pour que DSK soit maintenu en détention.

"Visiblement, ils n'avaient pas beaucoup creusé"

Pourtant, c'est une lettre de Cyrus Vance adressée la semaine dernière aux avocats de DSK qui jette le trouble sur les accusations de Nafissatou Diallo. "Ce qui est le plus curieux, c'est d'avoir entendu les procureurs dire depuis le début qu'ils avaient un dossier très solide. Visiblement, ils n'avaient pas beaucoup creusé", dit ainsi au New York Times Gerald Shargel, un avocat new yorkais qui avait fait campagne pour l'élection de Vance en 2009.

La réputation de Cyrus Vance est déjà ternie par deux affaires, sur lesquelles il comptait beaucoup, et qu'il a perdues. Deux policiers, qu'il poursuivait pour viol, ont été acquittés. Tout comme deux chefs de chantier, poursuivis après un incendie qui avait causé la mort de deux pompiers en 2007.

Des dossiers très médiatiques

Au sein même du cabinet du procureur, l'ambiance semble se détériorer. Seulement 18 mois après son élection à ce poste, Cyrus Vance Jr a créé un climat délétère, notamment en licenciant plusieurs collaborateurs. Son prédécesseur, Robert Morgenthau - qui tenu le poste pendant 35 ans -, refuse même désormais de lui parler, rapporte le NYT. Mais ses collaborateurs lui reprocheraient surtout de mettre l'accent sur les dossiers à forte retombées médiatiques.

D'après Kenneth Thompson, l'avocat de la femme de chambre, le procureur Vance hésiterait désormais à poursuivre l'affaire, indique The Guardian. "Nous pensons que le procureur est en train de jeter les bases pour abandonner l'affaire et nous ne sommes pas d'accord", dit ainsi Thompson. Le bureau du procureur a toutefois rejeté ces allégations.

"Un échec considérable"

Autre alternative : Cyrus Vance pourrait proposer aux deux parties de s'entendre à l'amiable. Une solution que refusent pour le moment les avocats de DSK, selon le Washington Post. Ces derniers entendent désormais pousser leur avantage jusqu'à obtenir un non-lieu. Une formalité selon des experts cités par le Globe and Mail.

Une chose est sûre, le procureur pourrait laisser beaucoup de plumes à la bataille. "S’il abandonne purement et simplement toute procédure à l’encontre de M. Strauss-Kahn après avoir annoncé qu’il avait un dossier à peu près bétonné, évidemment cela représenterait un échec considérable pour lui", estime Me Mensooh, avocat à Paris et New York, interrogé sur Europe 1. "Les procureurs sont des officiels publics élus. Les gens vont se souvenir que M. Vance n’a pas très bien traité le dossier. Ça peut lui coûter cher."