Affaire Cassez : son père est prudent

  • A
  • A
Affaire Cassez : son père est prudent
"Des déceptions, on en a essuyé plusieurs", a commenté le père de Florence Cassez.@ MAX PPP
Partagez sur :

Il accueille avec un optimisme mesuré la demande de libération préconisée pour sa fille.

"C'est un grand pas", a reconnu jeudi Bernard Cassez, au lendemain de la demande de libération de sa fille préconisée par un haut magistrat mexicain. "Enfin on va rester très prudent, parce que des déceptions, on en a essuyé plusieurs", s'est-il empressé d'ajouter à des journalistes qui l’interrogeaient devant son domicile à Dunkerque.

"Cette nouvelle, on l'attend depuis que le dépôt a été fait auprès de la Cour suprême par les avocats. On l'attend tous les jours depuis presque un an", a souligné Bernard Cassez depuis son domicile à Dunkerque.

"Une porte qui s’ouvre"

"Il semblerait qu'il y ait une porte qui s'ouvre, que le juge rapporteur soit plein de bonnes intentions", s’est encore réjoui Bernard Cassez. "Maintenant, cette porte il faut la pousser, et on espère que les juges iront dans le même sens et que cette porte s'ouvrira et que Florence reviendra", a-t-il poursuivi .

Arrêtée en décembre 2005, Florence Cassez a été condamnée par la justice mexicaine à 60 ans de prison pour enlèvement. Depuis le début, la Française clame son innocence. Jeudi, le rapporteur de la Cour suprême mexicaine a mis en lumière les manquements de l’instruction dans cette affaire. "Là, c'est le plus haut niveau du pays, c'est la Cour suprême, on espère qu'elle sera juste, et que compte tenu de toutes les violations, la décision sera la bonne", a commenté le père de Florence Cassez. Selon lui, "il n'y a pas de questions à se poser", sa fille est "innocente".

L’audience doit avoir lieu le 21 mars

Reste que, si l’avenir s’est éclairci pour Florence Cassez, son cauchemar n’est pas encore terminé."On n'a pas dormi beaucoup, mon épouse est souffrante, moi je sors d'une grippe. Ce sont des nuits qui sont longues et elles risquent d'être longues pendant les 15 prochains jours", a conclu Bernard Cassez. L'audience doit avoir lieu le 21 mars, selon l'avocat de la Française, qui n'a pu préciser si la décision serait rendue dans la foulée ou ultérieurement.