Adhésion à l'UE : Erdogan proteste contre Sarkozy et Merkel

  • A
  • A
Adhésion à l'UE : Erdogan proteste contre Sarkozy et Merkel
Partagez sur :

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a appelé jeudi la France et l'Allemagne à ne pas changer les critères d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne comme on ne peut pas changer "les règles du jeu en plein match".

"Quand un match a déjà commencé, on ne peut pas changer les règles du jeu en plein match. C'est ridicule", a déclaré le Premier ministre turc à la presse lors de sa visite à Varsovie. Il a qualifié de "très regrettables" les derniers propos du président français Nicolas Sarkozy et de la chancelière allemande Angela Merkel confirmant leur opposition à l'entrée de la Turquie dans l'UE.

Recep Tayyip Erdogan attribue la position des deux chefs d'Etat au contexte électoral à l'approche des élections européennes du 7 juin et des législatives de septembre en Allemagne. "Tout ce qui a été dit lors des entretiens bilatéraux devrait être appliqué. Tout ce qui s'appliquait aux 27 pays membres de l'UE, devrait s'appliquer également à la Turquie", a-t-il déclaré.

Le week-end dernier la chancelière allemande, lors d'un meeting de campagne pour les européennes à Berlin, a répété en présence de M. Sarkozy sa proposition d'un partenariat privilégié avec la Turquie, sans que ce pays devienne membre à part entière de l'UE. Il y a dix jours, le président Sarkozy avait quant à lui déclaré à Nîmes (sud de la France) que l'Europe devait avoir "des frontières", en réaffirmant que la Turquie n'avait pas "vocation" à intégrer l'UE.