"Brexit" : accord unanime sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne

  • A
  • A
"Brexit" : accord unanime sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne
L'accord de maintien du Royaume-Uni dans l'UE a été annoncé vendredi soir.@ Denis Closon / POOL / AFP
Partagez sur :

Les 28 chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE sont parvenus à un accord pour le maintien du Royaume-Uni au sein de l'Union. Il aura un statut spécial.

Après un sommet marathon, les dirigeants européens sont parvenus à un accord sur les demandes de réformes du Premier ministre britannique David Cameron pour tenter de maintenir son pays dans l'UE, question qui doit désormais être soumise à un référendum en Grande-Bretagne. Le président du Conseil européen Donald Tusk l'a annoncé vendredi, dans un tweet vers 22 h 30 : "Accord unanime pour un nouvel arrangement pour #UKinEU"". David Cameron a de son côté réagi en affirmant qu'il recommanderait le maintien du Royaume-Uni dans l'UE lors de la campagne pour le référendum à venir. 



"Cela suffit pour recommander que le Royaume-Uni reste dans l'UE". Toujours sur Twitter, David Cameron, Premier ministre britannique, a annoncé avoir "négocié un accord qui donne au Royaume-Uni un statut spécial dans l'UE. Je le recommanderai au gouvernement demain." "Je pense que cela suffit pour recommander que le Royaume-Uni reste dans l'UE", a ajouté le Premier ministre britannique lors d'un point presse, se félicitant de pouvoir désormais jouir "du meilleur des deux mondes".



Négociations tendues depuis début février. Les dirigeants des 28 réunis à Bruxelles depuis jeudi venaient tout juste de se retrouver autour d'une même table, après une journée de consultations tous azimuts, avec en mains un nouveau projet de compromis. Une proposition "très équitable et équilibrée", "proposant une solution à chaque problème", de l'avis d'un responsable européen. 

Depuis le 2 février, Donald Tusk d'un côté, David Cameron de l'autre, tentent de convaincre tous les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE d'accepter les nouveaux termes de l'adhésion de la Grande-Bretagne à l'Union, incluant des réformes sur l'immigration ou les questions de souveraineté. Le référendum que David Cameron a promis pourrait se tenir dès cet été.