Accord historique sur le désarmement

  • A
  • A
Accord historique sur le désarmement
@ REUTERS
Partagez sur :

Washington et Moscou ont annoncé vendredi la signature le 8 avril à Prague de l’accord Start.

Pendant près d’un an, Russes et Américains ont négocié pour parvenir à un accord sur la réduction de leurs arsenaux nucléaires. Vendredi, leurs efforts conjoints ont payé. La Maison Blanche et le Kremlin ont en effet annoncé que le président américain Barack Obama et son homologue russe Dmitri Medvedev signeront le nouvel accord Start le 8 avril prochain à Prague.

Signé pour dix ans

La présidence américaine a précisé à l'issue d'un ultime entretien téléphonique entre les deux hommes que le nouveau texte limiterait à 1.550 le nombre d'ogives nucléaires déployées et à 800 le nombre de lanceurs. Il sera signé pour dix ans et pourra être prorogé de cinq années.

Devant la presse, Barack Obama a salué "l'accord le plus complet sur le contrôle des armements en près de vingt ans". Cet accord constitue le plus important succès d'Obama en politique étrangère depuis son arrivée à la Maison blanche et appuiera sa volonté de "repartir de zéro" dans les relations entre Washington et Moscou.

Signal

"Cet accord qui fera date renforce la sécurité des deux pays et réaffirme le leadership américain et russe en matière de sécurité nucléaire et de non-prolifération au niveau mondial", a écrit la Maison blanche dans un communiqué. Le Kremlin, cité par l'agence RIA, met pour sa part en avant la coopération entre les deux chefs d'Etat. "Dmitri Medvedev a noté que cet accord est le reflet d'un équilibre des intérêts des deux pays", a dit la porte-parole du président russe, Natalia Timakova.

Les deux pays espèrent que la réduction des deux plus grands arsenaux nucléaires du monde enverra un signal aux autres pays et permettra d'endiguer la prolifération des armes nucléaires. La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a ainsi jugé que l'accord constituerait un message important adressé à l'Iran ou à la Corée du Nord, deux Etats dont les Occidentaux tentent de freiner les ambitions nucléaires.