VIDÉO - Accord de Paris : Schwarzenegger critique la décision de Trump

  • A
  • A
VIDÉO - Accord de Paris : Schwarzenegger critique la décision de Trump
Dans une vidéo mise en ligne vendredi, l'ancien gouverneur de Californie critique la décision de Donald Trump.@ Capture d'écran
Partagez sur :

Dans une vidéo mise en ligne vendredi, l'ancien gouverneur de Californie réagit à la décision de Donald Trump de sortir les États-Unis de l'accord de Paris.

Arnold Schwarzenegger est colère. Dans une longue vidéo mise en ligne vendredi repérée par le Huffington Post, l'ancien acteur met en garde Donald Trump après la décision du président américain de retirer les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat. "On ne peut pas détruire notre progrès, on ne peut pas arrêter notre révolution des énergies propres, et on ne peut pas retourner dans le passé… il n'y a que moi qui puisse faire ça", a lancé Arnold Schwarzenegger, en faisant référence à l'un des rôles clé de sa carrière, celui du Terminator.

"On ne peut pas s'asseoir et ne rien faire". Celui qui a poussé la politique verte en Californie, dont il a été le gouverneur de 2003 à 2011, a également estimé que la responsabilité première du président américain était "de protéger [son] peuple". S'adressant directement à Donald Trump, Arnold Schwarzenegger argumente : "200.000 personnes meurent chaque année aux États-Unis à cause de la pollution de l'air", ajoutant que les rivières et les courants sont également "trop pollués pour notre santé". "On ne peut pas s'asseoir et ne rien faire alors que des gens tombent malades et meurent, surtout quand on sait qu'il y a des solutions", poursuit-il.

Rivaux de longue date. Rivaux de longue date, Trump et Schwarzenegger s'affrontent régulièrement par médias interposés, rappelle le Huffington Post. L'acteur, qui avait notamment pris la succession de Donald Trump à la tête de l'émission The Apprentice, avait fait l'objet de critiques et de moqueries du président américain, alors que l'émission faisait face à une nette baisse des audiences.

L'ex-gouverneur de Californie avait également déclaré en octobre dernier qu'il ne voterait pas républicain à la présidentielle américaine pour la première fois de sa vie, se désolidarisant ainsi totalement du candidat Trump.