Accident de train en Allemagne : une erreur humaine à l'origine du drame ?

  • A
  • A
Accident de train en Allemagne : une erreur humaine à l'origine du drame ?
Les sauveteurs ont dû découper l'avant des deux rames pour accéder à l'intérieur.@ PETER KNEFFEL / DPA / AFP
Partagez sur :

Pour la presse allemande, une erreur humaine est à l'origine de l'accident qui a fait dix morts mardi, même si, officiellement, toutes les pistes restent à l'étude.

10 morts, 81 blessés.Le bilan est lourd dans l'accident de train survenu mardi dans le sud de l'Allemagne. Deux trains régionaux qui roulaient face à face sur la même voie se sont percutés dans un bois, à soixante kilomètres de Munich. Alors que deux des trois boîtes noires ont été récupérées pour l'instant, les responsabilités commencent à se dessiner.

Le système d'alerte manuellement désactivé ? Moins de 24 heures après le drame, la presse allemande propose déjà un scénario relativement précis. Une erreur humaine serait à l'origine de la collision. Pour que l'un des trains rattrape son retard, le système d'alerte empêchant deux trains de se trouver sur une voie unique aurait été désactivé manuellement. Selon le quotidien Bild, cette manœuvre a pour effet de désactiver le freinage automatique.

Une vidéo semble confirmer l'hypothèse. Cette hypothèse semble se confirmer sur une vidéo qui circule depuis quelques heures sur Internet. Cette vidéo a été tournée au téléphone portable par l'un des passagers, quelques instants seulement après la collision. Dans le chaos d'un wagon totalement retourné, on entend les survivants parler. Ces voyageurs prennent tous les matins ce train-là. Ils connaissent parfaitement la ligne et savent bien que tous les matins, leur train attend l'autre train régional dans une petite gare. C'est là que les deux rames se croisent d'habitude. Mais mardi, aucun arrêt n'a été marqué car, un passager le dit très clairement dans la vidéo, le feu rouge était éteint. Voilà ce qui aurait conduit à la catastrophe, selon plusieurs journaux : un défaut de signalisation, né d'une erreur humaine au centre d'aiguillage et de signalisation.

La vision des conducteurs réduite. Avant que le premier train ait pu rejoindre l'aiguillage, le second train aurait donc été autorisé à partir en sens inverse, car il ne savait pas qu'une première rame se dirigeait vers lui. Dans cette portion du trajet où les rames peuvent atteindre 100 km/h, la vision des conducteurs est gênée par la courbe du trajet et par les nombreux arbres qui bordent les rails. Ils n'ont pu se voir qu'au dernier moment.

La troisième boîte noire toujours recherchée. Les pistes du "problème technique ou (d'une erreur) humaine" sont à l'étude, s'est contenté d'indiquer le ministre des Transports, Alexander Dobrindt, sur la chaîne de télévision allemande n-tv. La troisième boîte noire est toujours activement recherchée pour définir les circonstances exactes de l'accident.