Accident de car : pas d'alcool détecté

  • A
  • A
Accident de car : pas d'alcool détecté
L'autopsie du conducteur a établi qu'il n'avait pas bu ni fait de malaise.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'autopsie du conducteur permet aussi d'écarter l'hypothèse d'un malaise.

L'enquête sur les causes de l'accident de car meurtrier de mercredi en Suisse avance à petits pas. Alors que la plupart des enfants rescapés ont pu rentrer chez eux en Belgique, le procureur a révélé vendredi les résultats des analyses effectuées sur le corps du chauffeur qui ne font guère avancer l'enquête.

L'identité du chauffeur toujours secrète

Il apparaît ainsi que le chauffeur n'avait pas bu avant de prendre le volant et qu'il n'y a "pas d'élément permettant d'étayer une cause de malaise" alors qu'il conduisait. Les premiers éléments de l'enquête avaient déjà permis d'établir que la fatigue du conducteur n'était pas non plus en cause puisque l'accident a eu lieu seulement dix minutes après leur départ. Deux conducteurs, des hommes des 34 et 53 ans, devaient se relayer pour faire le chemin jusqu'en Belgique. Mais la police refuse pour le moment de révéler lequel était au volant au moment du drame.

L'écran vidéo allumé juste avant l'accident

Le procureur a également récusé la rumeur insistante, selon laquelle le chauffeur était en train d'insérer un DVD dans le lecteur du car au moment de l'accident. Selon lui, les enfants interrogés ont simplement indiqué que l'écran du bus s'était allumé quelques instants avant le choc.

D'après les premières constatations, la vitesse du car n'est pas non plus en cause dans l'accident. Deux hypothèses demeurent donc pour expliquer l'accident :  la cause technique liée à une défectuosité du véhicule (et) la cause humaine consécutive à une erreur ou à une inattention", a indiqué le procureur Olivier Elsig. Vu l'état du véhicule, les investigations seront encore longues. Le car est examiné par des experts dans un hangar de la police en Suisse.