A380 : la cause de l'avarie identifiée

  • A
  • A
A380 : la cause de l'avarie identifiée
Rolls-Roys a identifié les causes de l'avarie qui ont fait exploser le moteur d'un A380.@ REUTERS
Partagez sur :

Rolls-Roys, qui équipe l'A380, dit avoir trouvé l'élément qui a provoqué une explosion.

C'est un "élément spécifique" du moteur de l'A380 de Qantas qui a causé son explosion la semaine dernière. Le groupe britannique Rolls-Royce, un des deux fabriquant de moteurs de l'avion géant, a assuré vendredi avoir trouvé l'origine de l'avarie ayant entraîné l'incident. Il doit procéder aux changements nécessaires sur tous les gros porteurs qu'il équipe.

"Deux conclusions clés"

Dans un communiqué faisant le point sur ses investigations huit jours après l'incident, Rolls-Royce a affirmé être parvenu à "deux conclusions clés" : "d'une part le problème est spécifique au moteur Trent 900. Et d'autre part, il concerne un élément spécifique dans le secteur de la turbine du moteur". L'avarie, qui avait obligé l'appareil à effectuer un atterrissage d'urgence, "a provoqué une fuite d'huile" suivie d'un incendie, a précisé Rolls-Royce.

Le groupe a ajouté que l'élément fautif était en train d'être remplacé sur les moteurs Trent 900 équipant les A380 des compagnies concernées (Qantas, Singapore Airlines et Lufthansa), en collaboration avec Airbus. Le groupe a reconnu que l'incident avait eu des conséquences "regrettables" pour l'exploitation des A380 concernés, mais a assuré que son intervention sur les moteurs permettrait "le retour en service progressif de toute la flotte".

Un impact sur les livraisons

Cet incident devrait avoir un impact sur les livraisons du très gros porteur d'Airbus, en particulier en 2011, a indiqué vendredi le président d'Airbus Thomas Enders. Toutefois, "la réputation de l'appareil restera sans tache et va même s'améliorer dans les années qui viennent", a-t-il dit à la presse.

Qantas a, quant à elle, annoncé jeudi avoir modifié ses plans de vol internationaux et décidé le maintien au sol de ses A380 tant qu'elle n'aura pas de "certitude absolue" sur leur sécurité.

Un Boeing de la Qantas rebrousse chemin

A noter qu'un problème de réacteur a affecté vendredi un autre appareil de la compagnie australienne Qantas, obligeant l'avion, qui effectuait une liaison intérieure, à rebrousser chemin et à atterrir peu après son décollage.

L'appareil, un Boeing 767 avec 234 passagers à bord, a regagné Perth, dans l'ouest de l'Australie, dix minutes après son décollage en direction de Melbourne.